Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 05 février |
Sainte Agathe de Catane
Aleteia logo
Culture
separateurCreated with Sketch.

Être attentif à l’autre, l’essentiel du nouvel album de Vianney

VIANNEY-SINGER-000_NP9ZE.jpg

GUILLAUME SOUVANT / AFP

Louise Alméras - publié le 29/10/20

"N’attendons pas" sortira le 30 octobre. Il s’agit du troisième album du chanteur Vianney, après une pause de quatre ans à travailler pour d’autres artistes ou à se ressourcer loin de la scène et des médias.

Si l’artiste doit sa notoriété à son premier titre “Pas là”, évoquant un déboire amoureux, son dernier album reflète plutôt maturité, lumière et beaucoup de chaleur humaine. Vianney fait partie de la dizaine de chanteurs français à vivre aisément de leur musique. Et l’on pourrait se dire que les difficultés actuelles l’ont à peine affecté, même si l’on sait qu’il a eu affaire aux mauvaises fièvres du coronavirus.

Grandir avant de revenir chanter

Pourtant, plus son parcours tourne à la réussite, à la notoriété et à la reconnaissance, plus il semble vouloir trouver dans l’essentiel sa source d’équilibre. On sent fortement qu’il y a puisé son inspiration pour ce nouvel album. C’est d’ailleurs un homme de l’ascèse, de la simplicité et de l’épreuve, avant d’être la star que l’on connaît maintenant. 




Lire aussi :
Vianney et Les Frangines dans Fort Boyard au profit de l’association Lazare

Il y a quatre ans, Vianney faisait part au micro de RTL de sa passion pour les voyages en solitaire, au cours desquels il s’éprouve et se renforce. “C’est le meilleur moyen que j’avais trouvé pour rencontrer des difficultés qu’on ne rencontre pas à Paris, et pour grandir.” Par exemple, les capitales comme Londres, Berlin, Stockholm, il les a découvertes à vélo et en dormant chez l’habitant. “Quand je fais mes voyages à vélo, qu’il fait trois degrés et que je dors dehors, j’ai des choses auxquelles me raccrocher et la foi en fait partie.” Ensuite, Vianney a décidé de s’absenter de la scène (et des réseaux sociaux) depuis 2018. Un autre moyen radical pour se recentrer. D’où la couleur particulière de cet album, auquel il a voulu le plus possible donner un son brut, authentique, au plus près de sa quête intérieure.

D’un hommage à la vie à celui pour les personnes de la rue

Fidèle à son dévouement pour les autres, qu’il dit « tenir de ses parents » à l’occasion d’une interview donnée à France Inter pour la sortie de son album, le premier titre de « N’attendons pa » est dédié « aux gens qu’on ne regarde pas mais dont l’âme est un trésor. Aux petits, aux oubliés, à celui qui m’ouvrit le coeur en grand et que vous découvrez dans ces images… », écrit-il pour présenter le clip de la chanson « Merci pour ça ».

La chanson-titre de l’album est un hommage à la vie, une invitation à vivre l’instant présent et à aller de l’avant pour honorer sa propre vie malgré les déceptions ou bien les faux espoirs. « Il est parti l’amour au loin, j’en ai pleuré pendant des siècles, c’est décidé d’ici demain je m’arrête. Je fais de la vie mon drapeau, je vois la vie comme un cadeau. (…) On n’a pas le temps mais des années, on n’a pas le temps non mais la paix, on n’a pas le temps de languir, n’attendons pas de vivre. » Vianney le dit avec des mots simples et sincères, ceux qu’il a souvent su trouver dans ses textes pour toucher ses nombreux auditeurs.




Lire aussi :
Vianney, le chanteur engagé auprès des sans-abri

Le titre « Beau-Papa est une chanson des plus émouvantes sur la place de beau-père, qui doit trouver la sienne dans l’alliance avec une femme mais aussi vis-à-vis de la fille de celle-ci : un lien qui se vit comme une adoption. Car Vianney partage sa vie avec une femme qui a une fille de neuf ans, muse de cette chanson, a-t-il expliqué à Anne-Elisabeth Lemoine sur le plateau de C à vous sur France 5. « Quand cette enfant est entrée dans ma vie, je savais que je parlerais d’elle, parce que je parle de toutes les choses qui me bouleversent. Donc, nécessairement, j’allais aborder ce thème-là qui rythme ma vie. Et qui m’a fait réaliser plein de choses : l’amour que l’on peut porter à  un enfant qui n’est pas le nôtre, l’amour au sein d’une famille, qu’il y ait des liens du sang ou non. »

Et Vianney lui déclare, ici, tout paternel : « J’avais pas prévu d’un jour adopter mon enfant, j’ai dû surtout m’adapter. Y’a pas que les gènes qui font les familles, des humains qui s’aiment suffisent. J’t’attendais pas, j’te laissera pas, même sans l’même sang, on s’aimera. » Le jeune chanteur de vingt-neuf ans a tant gagné en maturité et en force qu’on attend la suite de son voyage en solitaire, loin des duos avec les stars, pour continuer à goûter à son verbe authentique.


VIANNEY,CARDINAL SARAH

Lire aussi :
Rencontre chaleureuse entre le chanteur Vianney et le cardinal Sarah au Puy du Fou

Tags:
MusiqueVianney
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement