Aleteia
Mercredi 28 octobre |
Saint Jude
Actualités

Une statue de Marie-Madeleine détruite : "Il y a d'autres façons de manifester son désaccord"

sainte Marie-Madeleine - sainte baume

Frère Patrick-Marie Bozo

Des randonneurs ont renversé et brisée en plusieurs morceaux une statue représentant sainte Marie-Madeleine dénudée.

Timothée Dhellemmes - Publié le 19/08/20

Une statue de sainte Marie-Madeleine dénudée a été détruite ce samedi 15 août à proximité du couvent dominicain de la Sainte-Baume (Provence), par des randonneurs qui la jugeaient « indécente ». Le frère Patrick-Marie Bozo, prieur de la communauté, regrette une acte « très maladroit et violent ».

« Si on veut faire enlever une statue, on manifeste son désaccord. Mais on ne la détruit pas de la sorte ». Ce sont les mots du prieur du couvent des dominicains de la Sainte-Baume, agacé alors qu’une statue de sainte Marie-Madeleine a été renversée et brisée en plusieurs morceaux par des randonneurs, samedi 15 août dernier. Elle se trouvait à l’intérieur de la chapelle du Saint-Pilon, dans la partie varoise du massif de la Sainte-Baume où sont installés les dominicains. Sur place, les auteurs de l’acte ont laissé un mot indiquant qu’ils trouvaient la statue « indécente ».

« Il y a tout un travail derrière, donc si on veut la faire enlever, on manifeste autrement son désaccord. »

Ce sont les dominicains qui s’occupent de la petite chapelle située au sommet de la montagne, mais qui est peu fréquentée. Depuis plusieurs années, la mairie de Riboux avait entrepris des travaux pour restaurer l’édifice. « La commune a eu le mérite de lancer des travaux et d’installer la statue […] Je peux entendre que l’on ne soit pas d’accord avec la manière dont sainte Marie-Madeleine était représentée. Mais il y a tout un travail derrière, donc si on veut la faire enlever, on manifeste autrement son désaccord », martèle le frère Patrick-Marie Bozo.

Frère Patrick-Marie Bozo

La statue en question était faite de plâtre et n’était que temporaire, en attendant la livraison de la statue définitive. Elle représentait sainte Marie-Madeleine dénudée, avec des cheveux longs et recouvrant son corps. Figure féminine et populaire des Évangiles, « la Madeleine » aurait passé les trente dernières années de sa vie dans une grotte du sud de la France, à l’endroit-même où les dominicains se sont installés en 1848.


MAGDALENE EL GRECO

Lire aussi :
Marie-Madeleine, la sainte au cœur pur

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
dominicainsmarie madeleinesainte baumestatuevandalisme
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Camille Dalmas
Derrière la phrase du Pape sur les homosexuel...
Mathilde de Robien
Franz et Franziska Jägerstätter, un couple un...
Marzena Devoud
Le rituel matinal du pape François avant de s...
statue de femme les yeux bandés
Mgr Benoist de Sinety
Dans nos aveuglements, le diable montre son v...
belle mère et belle fille
Jeanne Larghero
S’embrouiller avec sa belle-mère en trois leç...
dessin caricature
Guillaume de Prémare
Terrorisme islamique : l’impasse du droit au ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement