Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

« Mère des oubliés » de Karachi, sœur Ruth Lewis succombe au coronavirus

Capture Facebook I C110 News
Sœur Ruth Lewis, 74 ans, est décédée le 20 juillet 2020 du Covid-19.
Partager

Religieuse franciscaine au Pakistan, sœur Ruth Lewis est décédée le 20 juillet du Covid-19. Surnommée la « mère des oubliés », elle faisait partie de ces figures qui ont su inspirer bien au-delà de la sphère catholique.

Sa disparition constitue une perte immense pour le Pakistan. Sœur Ruth Lewis, religieuse de la Congrégation des Franciscaines Missionnaires du Christ Roi installée à Karachi (Pakistan), est décédée à l’âge de 74 ans du Covid-19 le 20 juillet. L’annonce de son décès a provoqué un grand émoi à travers le pays en raison de sa formidable action auprès des personnes handicapées.

51 ans de service apostolique

Pendant plus de cinquante ans, elle a œuvré sans relâche au sein du centre Darul Sukoon de Karachi qui accueille quelque 150 pensionnaires, des enfants et des adolescents abandonnés par leurs familles car considérés comme des « monstres » en raison de leur handicap ainsi que de leur difformité physique. « Notre cœur est brisé parce que nous avons perdu une partie de nous, une mère, une sœur et une source d’inspiration », ont témoigné sur Facebook ses sœurs et le personnel du centre. « Ses services pour les enfants et les personnes handicapées et abandonnées par la société ont été extraordinaires ».

Son action et son dévouement lui ont permis de rayonner au-delà de la sphère catholique : elle avait reçu en 2014 le prix « Pride of Karachi » et en 2018, le prix « Hakim Mohammad Saeed » du gouverneur du Sind pour son service social « en faveur de l’humanité pauvre et souffrante, sans aucune discrimination ». C’est d’ailleurs le Premier ministre et la direction du Parti populaire pakistanais dont il fait partie qui ont pris en charge les dépenses relatives aux soins de la religieuse et qui s’occupent aujourd’hui des soins des pensionnaires du centre, particulièrement touché par le Covid-19. Le gouvernement de la province pakistanaise de Sindh lui a également remis à titre posthume la plus haute distinction civile du pays pour ses services rendus à l’humanité et au Pakistan.

« Un authentique témoin de l’amour de Dieu envers toute personne et toute créature. »

Soeur Lewis a été un « authentique témoin de l’amour de Dieu envers toute personne et toute créature, elle a dédié toute sa vie au service de ces enfants et les a toujours traités comme une mère, les faisant sentir des enfants aimés », a confié à l’agence Fides le père Qaisar Feroz, secrétaire exécutif de la Commission épiscopale pour les Communications sociales, qui avait travaillé avec sœur Lewis en tant que séminariste pendant deux ans. « Elle avait un regard d’amour évangélique envers ces enfants handicapés, regard qui était visible à chaque instant de sa vie ».