Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
Aleteia

Ils ont adressé « une grosse piquouse d’énorme espoir » à leur prof

FERMETURE ENVELOPPE
Pixel-Shot / Shutterstock
Partager

Un professeur de français de Poitiers a publié dans un tweet les lettres envoyées par deux de ses élèves de Première. Ilona et Louis y racontent qu’ils sont allés rendre visite aux résidents d’un Ehpad avec lesquels ils avaient communiqué pendant le confinement.

Si de nombreuses initiatives ont été lancées pour réduire l’isolement des personnes pendant le confinement, à l’image du projet « une lettre, un sourire », qu’en reste-t-il aujourd’hui ? Hélène Paumier, professeur de lettres à Poitiers, témoigne dans un tweet que cela a donné de l’élan à certains de ses élèves qui ont su garder le lien créé au-delà du confinement. Pour preuve, les lettres et la photo que lui ont envoyé Louis et Ilona, deux de ses élèves de Première. Ils sont allés rencontrer le 13 juillet dernier leurs correspondants d’un autre âge dans leur Ehpad.

« Ils étaient tout autant que nous heureux de nous rencontrer », témoigne Ilona. « Nous avons discuté plus de 2 heures sans voir le temps passer. Nous avons parlé de tout et de rien et nous nous sommes trouvé plein de points communs ». C’était « une après-midi extraordinaire », affirme-t-elle. Son camarade Louis parle quant à lui de « formidables rencontres ». Tous deux ont fait l’expérience de la joie de la rencontre et pour leur professeur, c’est « une grosse piquouse d’énorme espoir ».