Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Une belle prière d’abandon avant d’aller communier

HOLY COMMUNION
Antoine Mekary | Godong
Partager

Cette prière permet de préparer son cœur au don que Dieu nous fait dans l’Eucharistie, surtout si l’on n’a pas pu communier depuis longtemps.

Quand nous avons la possibilité d’aller à la messe tous les dimanches, la communion semble aller de soi. Ce n’est que lorsque nous en sommes soudainement privés, comme lors de la période de confinement que nous venons de traverser, que nous réalisons à quel point elle est un véritable don de Dieu.

Lorsque nous n’avons pas pu communier pendant une longue période, il est bon de s’y préparer à nouveau. En plus de trouver une possibilité de se confesser, nous pouvons préparer nos cœurs avec une prière exprimant la joie et la gratitude, dont voici un exemple. Une telle prière nous rappelle la beauté de la communion, qui nous lie directement à Jésus.

Père très aimant, je viens à Toi en toute confiance, et je me jette dans tes bras remplis d’amour et de miséricorde.

Seigneur, j’espère que Tu ne me tiendras jamais éloigné de ta présence, Toi qui nous attires à Toi avec tant d’amour en nous disant : Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et je vous soulagerai. Je viens, Seigneur !

Accepte mon cœur en offrande, je te le donne tout entier. Je te donne mes yeux, pour voir toutes choses en Toi. Je te donne mes oreilles, pour entendre ta Parole. Je te donne ma bouche, mes lèvres et ma langue, pour qu’ils te louent et chantent ta gloire tout au long de la journée ; mes mains, tendues vers Toi au ciel dans la prière, ou vers les pauvres quand je leur donne l’aumône, pour faire ta volonté ; mes pieds, pour qu’ils avancent sur le chemin de la paix ; tous mes membres, pour qu’ils proclament : Qui est semblable à Toi ?

Bénis le Seigneur, ô mon âme, que tout mon être proclame son saint nom. Bénis le Seigneur, ô mon âme, n’oublie aucun de ses bienfaits. Désormais, je renonce librement aux choses terrestres, car c’est en Toi que je trouve toutes choses. Je vis, mais ce n’est pas moi qui vis, c’est Toi qui vis en moi. Je t’aime de tout mon cœur, de tout mon esprit, de toute mon âme et de toute ma force. Amen.