Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

En Inde, une église chrétienne attaquée au prétexte d’être prosélyte

KOBIETY W INDIACH
Sumit Saraswat | Shutterstock
Partager

À Belagadia (nord-est de l’Inde), la croix d’une église protestante a été abîmée par des nationalistes hindous. Un acte antichrétien qui s’ajoute à une longue liste.

La croix d’une église protestante en construction a été endommagée par des nationalistes hindous le 22 juin 2020 dans le canton de Belagadia (État du Jharkhand, au nord-est de l’Inde) sous prétexte que plusieurs chrétiens auraient forcé des conversions. L’État du Jharkhand a en effet adopté en 2017 une loi anti-conversion qui punit sévèrement cette dernière. La peine peut aller jusqu’à trois ans d’emprisonnement assortis d’une amende de 50.000 roupies (800 dollars).

« L’Église ne pratique pas la conversion »

Bharatiya Janata, membre du BJP, le parti ultranationaliste au pouvoir, ainsi que des dirigeants de l’organisation nationaliste Vishwa Hindu Parishad (VHP), ont soutenu ces accusations portées par la population locale qui sont formellement contestées par le père Augustine Topno, ancien administrateur du diocèse de Jamshedpur. Pour lui, ces allégations sont fausses « car l’Église ne pratique pas la conversion religieuse ». « Les revendications du législateur et des habitants sont sans fondement », a-t-il affirmé.

En Inde, les violences contre les chrétiens se multiplient. Le 4 juin dernier, un chrétien de 14 ans était sauvagement assassiné dans l’État d’Odisha par un groupe de fanatiques religieux. Il faisait partie de l’église protestante Bethel House.