Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

Couple : l’étude qui démontre que les conjoints doivent passer du temps ensemble

RODZINA
©Shutterstock
Partager

Lorsque les conjoints élèvent leurs enfants en passant du temps ensemble, ils le font alors de la même manière. Par effet de miroir, l’un influence l’activité cérébrale de l’autre. Cette synchronisation des comportements est bénéfique pour l’éducation des enfants. Et c’est la science qui le dit !

Sortant du confinement provoqué par la pandémie du coronavirus, certains couples ont pu expérimenter des tensions conjugales aigües liées à ce temps imposé à rester chez soi. Cependant, selon une étude menée par des scientifiques de l’Université de technologie de Nanyang à Singapour, le temps passé ensemble présente en réalité des bienfaits surprenants. Les travaux de ces chercheurs, publiés en mai 2020, permettent d’avancer que lorsque les conjoints élèvent leurs enfants en passant du temps ensemble, ils le font de manière similaire. Concrètement, plus les couples passent du temps ensemble, plus ils influencent mutuellement l’activité cérébrale de l’autre. On peut dire que leurs cerveaux se synchronisent par un effet de miroir. Résultat ? Ils réagissent aux stimuli de la même manière. Donc, face à une crise de colère de leur enfant, ils réagiront en restant sur la même longueur d’onde.

Le comportement miroir

L’étude, qui a analysé l’activité cérébrale de 24 couples, a démontré que ce « comportement miroir » ne se produit que dans des couples « réels » et non pas dans ceux sélectionnées au hasard juste pour l’étude. Les scientifiques se sont concentrés sur le cortex préfrontal du cerveau, qui est responsable des comportements complexes et des états émotionnels. En surveillant l’activité cérébrale des participants, ils ont constaté que lorsque le couple entendait des stimuli ensemble, par exemple un enfant qui pleure, ils réagissaient de la même manière, mais lorsque les sujets étaient testés séparément, chacun réagissait différemment.

Il est important de « ne pas considérer la parentalité comme une tâche individuelle, mais comme une responsabilité partagée.

L’étude a également démontré que plus le couple s’entendait bien, plus leur synchronisation des comportements était probable. Selon le professeur Gianluki Esposito, responsable de l’étude, cela a une influence sur l’efficacité de l’éducation enfants : « Notre étude montre que lorsque les conjoints sont physiquement ensemble, il y a une plus grande synchronisation dans leurs mécanismes de contrôle de l’attention et de contrôle cognitif. Étant donné que la réponse du cerveau peut être affectée par la présence d’un conjoint, il est probable que les couples qui ne passent pas beaucoup de temps ensemble à s’occuper de leurs enfants aient du mal à se comprendre et à coordonner les responsabilités parentales. À long terme, cela peut aggraver la qualité de l’éducation parental », a-t-il expliqué.

Selon un autre responsable de l’étude, le professeur Mengyu Lim, il est important de « ne pas considérer la parentalité comme une tâche individuelle, mais comme une responsabilité partagée. Cela nécessite un travail d’équipe actif, une communication et une confiance mutuelle », a-t-il souligné.