Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 05 décembre |
Saint Gérald
home iconAu quotidien
line break icon

Choix du conjoint : les parents ont-ils leur mot à dire ?

MOTHER,DAUGHTER,FIGHT

Shutterstock

Edifa - Publié le 08/06/20

Jusqu’à quel point les parents ont-ils le droit d’émettre leur avis sur le choix du futur conjoint de leur enfant ?

Une opposition formelle et un refus caractérisé du futur gendre ou de la future belle-fille ne semblent pas indiqués. Si une fille ou un jeune homme très obéissant obtempère au désir des parents, il est possible qu’elle ou lui regrette toute sa vie cet amour de jeunesse et se jette à nouveau dans ses bras si leurs routes se croisent à nouveau.

Le plus souvent, ce refus peut paradoxalement conforter l’amour du jeune couple : plus les parents souligneront les limites du futur conjoint, plus l’enfant le justifiera : « On voit bien que vous ne le (la) connaissez pas ». Les amours les plus forts, dont l’Histoire a gardé le souvenir, sont des amours empêchées : Roméo et Juliette, Héloïse et Abélard… Les parents doivent être prudents et se garder de mettre autoritairement un feu rouge devant le choix de leur enfant. Il ne faut pas qu’il s’enferre dans sa position parce qu’il est contredit.

Ni feu rouge, ni feu vert

Il n’est pas indiqué non plus d’allumer un feu vert trop rapidement dans le cas où le gendre ou la belle fille plaît énormément : « Épouse-le(la), il/elle est formidable ! » Il ne faut pas que plus tard, quand il y aura une difficulté dans le couple – et il y en a toujours – l’enfant puisse penser : « Je l’ai épousé parce que mes parents m’y ont poussée ». Alibi très utile pour justifier plus tard un divorce.

« Nous comptons sur ta lucidité pour étudier nos appréhensions. »

Donc, ni feu rouge, ni feu vert ! Mais peut-être un feu orange ? « Nous subodorons que tu peux avoir des problèmes plus tard avec cette personne. Mais c’est à toi de voir : tu es bien placé pour étudier si ce que nous craignons est juste. Tu es assez intelligent pour voir ce qu’il peut y avoir de fondé dans notre approche. Nous sommes prêts à réviser notre jugement si nous nous sommes trompés. Nous ne nous opposerons pas systématiquement à ton choix, mais nous comptons sur ta lucidité pour étudier nos appréhensions, et qu’ainsi l’amour ne soit pas le seul critère de ta détermination ».

Une respectueuse invitation à la réflexion ne sera peut-être pas efficace à tous les coups ! Du moins, elle déculpabilisera les parents qui auront fait tout leur possible pour éclairer le choix de leur enfant.

Marie-Noël Florant


LOVE

Lire aussi :
Comment savoir si c’est « le bon » ?

Tags:
CoupleMariageparents
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
saint sulpice messe
Agnès Pinard Legry
Une nouvelle jauge "contraignante" mais "appl...
WEB2-GENERAL-PIERRE DE VILLIERS-AFP-000_Z52AV.jpg
Agnès Pinard Legry
Général de Villiers : "Il faut être absorbeur...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
La rédaction d'Aleteia
Benoît XVI : "Le Seigneur m’a retiré la parol...
EMMANUEL MACRON
Henri Quantin
Les catholiques sont des "citoyens exemplaire...
groupe de louange
La rédaction d'Aleteia
Humour : et vous, "parlez-vous le catholique"...
Afficher La Suite