Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 29 octobre |
Saint Narcisse
home iconActualités
line break icon

La croix du pic Saint-Loup, emblème du Languedoc, vandalisée

PIC SAINT LOUP

Creative Commons Attribution

La croix qui domine le sommet du pic Saint-Loup (Hérault).

Domitille Farret d'Astiès - Publié le 12/05/20

Symbole fort pour les habitants de l’Hérault, la croix du pic Saint-Loup, qui domine les Cévennes, a été victime d'un acte de vandalisme, coupée en deux dans sa hauteur.

Elle dominait le pic Saint-Loup, un lieu cher aux Montpelliérains et aux Bitterois. À Cazevieille (Hérault), la croix en fer du pic Saint-Loup qui surplombe à 628 mètres d’altitude le massif des Cévennes a été retrouvée sciée en deux lundi 11 mai. Les vandales l’ont abîmée de telle sorte que sa partie supérieure se balance à présent dans le vide. Son socle a également été taggué. Ce n’est pas la première fois qu’un acte de ce type est perpétré puisque le crucifix de 900 kg et haut de 9,50 mètres avait déjà été vandalisé en 1989. Le Conseil général l’avait alors réédifié par hélicoptère en dix jours à peine. L’accès au site est pour le moment interdit au public.

Un lieu « emblématique »

La croix de fer, érigée en 1911, succédait à une simple croix de bois plantée sur le piton. « C’est un lieu emblématique pour les habitants de l’Hérault et tout le bassin montpelliérain parce qu’il est visible de partout », souligne auprès d’Aleteia le père Michel Plagniol, recteur-archiprêtre de la cathédrale Saint-Pierre de Montpellier. « On le voit depuis la plaine littorale de Montpellier. Beaucoup de gens y vont en promenade et font l’ascension du pic ». Symbole du Languedoc, le sommet, qui domine côté sud, continuait également à attirer quelques pèlerins.

La Saint Joseph y a été fêtée régulièrement le 19 mars, relate le quotidien Midi Libre. Selon l’abbé Cyril Bezzina, prêtre du diocèse, le sommet du pic Saint-Loup reste un petit lieu de pèlerinage. Des messes sont encore célébrées occasionnellement dans la petite chapelle Saint-Joseph, située légèrement en contrebas, et chaque année, au mois de mai, l’UNP 34, l’Union nationale des parachutistes de l’Hérault, s’y retrouve pour des commémorations laïques et militaires.


MAN,PRAYING,CHAPEL

Lire aussi :
Le catho bashing, une réalité ?

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
croixFrancevandalisme
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
statue de femme les yeux bandés
Mgr Benoist de Sinety
Dans nos aveuglements, le diable montre son v...
Mathilde de Robien
Franz et Franziska Jägerstätter, un couple un...
NIEMOWLĘ
Mathilde de Robien
Ces prénoms féminins qui portent en eux le sc...
Timothée Dhellemmes
En Europe, les lieux de culte se reconfinent ...
belle mère et belle fille
Jeanne Larghero
S’embrouiller avec sa belle-mère en trois leç...
KOMUNIA ŚWIĘTA
Mathilde de Robien
A.R.D.O.R., un bel acrostiche pour savoir com...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement