Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 28 novembre |
Sainte Catherine Labouré
home iconAu quotidien
line break icon

En début de déconfinement, la joie des retrouvailles est palpable

WINDOW

Shutterstock | benevolente82

Domitille Farret d'Astiès - Publié le 12/05/20

La France a entamé ce lundi 11 mai ses premiers pas dans le déconfinement. De nombreux internautes ont témoigné sur les réseaux sociaux de leur joie de pouvoir goûter à nouveau aux relations humaines.

Alors que le pays entier se déconfine peu à peu, des internautes ont témoigné sur les réseaux sociaux de leur hâte de courir chez leur coiffeur ou leur esthéticienne, ou encore de pouvoir arpenter à nouveau les rayons d’une boutique de mode. D’autres se sont livrés sur leur joie de revoir famille et amis, d’aller respirer une bouffée d’air frais en arpentant des chemins de campagne ou se sont simplement enthousiasmés de sortir indemnes de cette période.

Car si durant ces deux derniers mois les vertus de la vie domestique retrouvée ou la lecture d’un bon roman ont été vantées, nombreux sont ceux qui ont souffert de relations trop souvent virtuelles. Bien que précieuses, ces dernières n’ont pas su remplacer celles en chair et en os. Après le temps de la retraite forcée vient donc celui des retrouvailles, avec les précautions qui s’imposent. Si la distanciation sociale est nécessaire, retrouver un peu d’humanité l’est tout autant. Comme le fredonnait Graeme Allwright, il est temps de boire « à l’amitié, l’amour, la joie ». Certains se réjouissent de la visite d’une amie, de pouvoir à nouveau rendre visite à leur grand-mère ou d’assister à un anniversaire familial.

D’autres, pour leur part, se frottent les mains – symboliquement – à la perspective d’une simple longue promenade avec un chien ou d’une balade dans le Verdon, satisfaits de goûter aux joies simples que procure la nature.

D’aucuns ont l’intention de rendre hommage à leurs morts et parfois même d’aller au cimetière, comme en témoigne ce tweet : « la première chose que je ferai, ça sera de poser une fleur de mon jardin sur la tombe de mon père ». Une internaute explique qu’elle ira acheter une plaque et des fleurs pour son oncle.

Enfin, certains invitent de leur côté à ne pas vivre un confinement juste pour soi et à rester attentif aux personnes de la rue. De toutes parts, la joie de retrouver un peu d’humanité est palpable.


communion à travers un plexiglas

Lire aussi :
Sièges nominatifs, traçages au sol, masques… ce à quoi pourraient ressembler les messes

Tags:
déconfinement
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Agnès Pinard Legry
Vent debout contre la jauge de 30 person...
Timothée Dhellemmes
Les messes publiques reprendront samedi... ma...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
Monseigneur Matthieu Rougé
Timothée Dhellemmes
Mgr Rougé : "C’est un manquement à la parole ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement