Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 15 avril |
Sainte Anastasie
home iconCulture
line break icon

Graeme Allwright, un troubadour qui accompagnait (aussi) les veillées scoutes

Creative Commons

Graeme Allwright lors du festival de Cornouaille 2012.

Domitille Farret d'Astiès - Publié le 17/02/20

Graeme Allwright est mort dimanche 16 février à l'âge de 93 ans. Reflet de toute une époque, il avait su séduire par ses chansons accessibles à tous dans lesquelles transpiraient tendresse et bienveillance.

Vous avez probablement déjà fredonné telle ou telle de ses chansons au coin d’un bon vieux feu de camp scout. Graeme Allwright est mort dimanche 16 février à 93 ans. Chanteur folk français d’origine néo-zélandaise, il a composé de nombreuses chansons dont plusieurs sont répertoriées dans les carnets de chants scouts tels que le Diapason. Empreintes d’une certaine tendresse, elles célèbrent la fraternité, l’enfance, ou encore « l’amitié, l’amour, la joie », comme en témoignent les paroles du chant « Il faut que je m’en aille ». « Buvons encore, une dernière fois, À l’amitié, l’amour, la joie. On a fêté nos retrouvailles, Ça m’fait d’la peine, mais il faut que je m’en aille ».

Homme de scène de son époque au répertoire à la fois humaniste, hippie, et antimilitariste, interprète de Georges Brassens et Léo Ferré, celui qui avait pour habitude de chanter pieds nus sur scène a fait sienne la langue française dont il ne parlait au départ pas un mot, traduisant certaines chansons anglo-saxonnes comme « Old Toys Trains » de Roger Miller, qui deviendra « Petit garçon« , ou « Sacrée bouteille », véritable hommage aux boit-sans-soif, traduction de « Bottle of Wine » de Tom Paxton : « Jolie bouteille, sacrée bouteille, Veux-tu me laisser tranquille ? Je veux te quitter, je veux m’en aller, Je veux recommencer ma vie ».

Une vie d’honnête homme

Le journaliste Bertrand Dicale résume à sa façon la « poésie Allwright » dans un tweet diffusé dimanche : « Il a donné des hymnes aux gauchistes, aux scouts, aux pochtrons, aux punks à chien, aux centristes de gauche… Un bienfaiteur de l’humanité. Un vrai ».

Et Maxime Le Forestier, son compère, de renchérir auprès du Parisien : « Graeme a bien vieilli parce qu’il a eu une vie très saine, une vie d’honnête homme et de moine presque. Il a beaucoup compté pour moi et pour la chanson française en général ».




Lire aussi :
Parlez-vous le scout ?

Tags:
chanteurdécèsMusiquescoutisme
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Mathilde de Robien
Ces quatre cavaliers de l’Apocalypse qui détruisent le couple
2
adoption
Cerith Gardiner
Parents de cinq enfants, ils adoptent une fratrie de sept frères ...
3
Camille Dalmas
Miséricorde divine : le livre qui a bouleversé le pape François
4
Joubarbe
Marzena Devoud
Connaissez vous les herbes de saint Joseph ?
5
Mgr Benoist de Sinety
La leçon d’Istanbul : « Vous avez voulu la paix au prix du déshon...
6
Mathilde de Robien
La Trinité le dimanche, son ange gardien le mardi. Chaque jour de...
7
WEB2-PERE-MICHEL-BRIAND-SOCIETE-DES-PRETRES-DE-ST-JACQUES.jpg
Agnès Pinard Legry
Qui sont les deux Français enlevés à Haïti ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement