Aleteia
Mercredi 28 octobre |
Saint Jude
Belles Histoires

En Bolivie, l’Église envoie les enfants en mission… à la maison !

Shutterstock

La cathédrale San Lorenzo, à Santa Cruz, en Bolivie.

Quitterie Jozeau - Oeuvres Pontificales Missionnaires - Publié le 04/05/20

Pour célébrer la Journée missionnaire de l’Enfance et de l’Adolescence l’archidiocèse de Santa Cruz a invité les enfants à pratiquer la mission chez eux, à l’instar de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, rapporte l’agence Fides. Car c’est aussi en accomplissant des actions toutes simples chez eux qu’ils peuvent annoncer le Christ !

“Depuis chez moi, comme sainte Thérèse, je suis missionnaire”, pouvait-on voir écrit sur les banderoles pastorales de l’archidiocèse de Santa Cruz à l’occasion de la Journée missionnaire de l’enfance et de l’adolescence, le 26 avril dernier. En Bolivie, la quarantaine imposée depuis le 22 mars dernier n’a pas empêché l’Église de célébrer cette journée d’une manière particulière.

Lors de ce troisième dimanche après Pâques, Mgr Sergio Gualberti, archevêque de la ville, a déclaré aux enfants depuis sa cathédrale : “S’il ne nous est pas permis de sortir de chez nous, cela ne peut nous empêcher d’être missionnaires, comme l’a affirmé par sa vie la protectrice des missions, sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus”. Et pour cause, la religieuse est restée cloîtrée toute sa vie.

Pour le prélat, pas de doute, les enfants peuvent, même dans leur quotidien confiné, répondre à l’élan missionnaire et faire le bien autour d’eux. Illustrant son propos, l’archevêque de Santa Cruz a proposé aux jeunes de nombreuses idées pour devenir disciples du Christ : “Obéir et collaborer avec leurs parents, faire leurs devoirs” ou encore “contaminer toute la famille par la joie de leur jeune vie dédiée au Seigneur”. Un programme que peuvent appliquer tous les enfants du monde.

Les enfants, “promoteurs du salut” dans leur famille

Portée par différents prélats, cette invitation semble s’être répandue dans tout le pays. Depuis sa chambre d’hôpital, le vicaire apostolique de Nuflo de Chàvez, Mgr Antonio Reimann, atteint du Covid-19, a lui aussi tenu à envoyer un message aux enfants empreint d’espérance. En cette époque de pandémie, alors que les portes des églises sont fermées, les enfants missionnaires sont selon lui les “promoteurs du salut, du pardon, de la prière et du partage joyeux au sein de leur famille”.


PRAY

Lire aussi :
Sainte Thérèse de Lisieux ou l’art de la mission confinée

Comme de nombreux pays, la Bolivie est également privée de messes. Ce temps constitue donc une occasion pour parents et enfants de former une “petite Église domestique”, a en outre encouragé le vicaire apostolique. Aux enfants, il a rappelé que nul n’est envoyé en mission sans avoir prié.

Très attendue par les catholiques du pays, cette Journée sera “fêtée avec plus de solennité à la fin de la quarantaine”, a déclaré Mgr Eugenio Scarpellini, évêque d’El Alto et directeur des Œuvres Pontificales Missionnaires de l’Eucharistie, lors de son homélie le dimanche 26 avril dernier. En attendant qu’une nouvelle date soit fixée, il a exhorté les enfants à faire preuve de créativité pour continuer la mission chez eux : “préparez des dessins, des chansons et publiez-les sur les réseaux sociaux”, a-t-il proposé.




Lire aussi :
Jacquinot, le missionnaire qui inventa le ‘couloir humanitaire’

Face à la pandémie qui fait rage y compris en Bolivie, l’évêque conclut en implorant Dieu de préserver le monde de ce virus mortel. En effet, depuis l’arrivée du virus dans le pays d’Amérique latine, plus de 1.100 personnes sont contaminées par le Covid-19 et 59 Boliviens en sont morts. L’occasion pour Mgr Reimann de supplier Dieu d’exaucer la “prière innocente et confiante” des enfants, spécialement fêtés ce troisième dimanche après Pâques.

Prenez part à la mission d’évangélisation avec les OPM

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
bolivieEglise en missionOPM
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Camille Dalmas
Derrière la phrase du Pape sur les homosexuel...
Mathilde de Robien
Franz et Franziska Jägerstätter, un couple un...
Marzena Devoud
Le rituel matinal du pape François avant de s...
statue de femme les yeux bandés
Mgr Benoist de Sinety
Dans nos aveuglements, le diable montre son v...
belle mère et belle fille
Jeanne Larghero
S’embrouiller avec sa belle-mère en trois leç...
dessin caricature
Guillaume de Prémare
Terrorisme islamique : l’impasse du droit au ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement