Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 23 janvier |
Saint Alphonse de Tolède
home iconAu quotidien
line break icon

Cette année, pourquoi ne vous laveriez-vous pas les pieds en famille pour Jeudi saint ?

P. Deliss / Godong

Domitille Farret d'Astiès - Publié le 08/04/20

Vécu en confinement, le Jeudi saint de cette année aura forcément une couleur particulière. Pour ceux qui sont réunis, pourquoi ne pas en profiter pour se laver les pieds les uns aux autres ?

Et si vous profitiez de cette période de confinement pour vivre un Jeudi saint extraordinaire en vous lavant les pieds en famille ? Ce geste, effectué par Jésus au cours de la Cène, revêt un sens très fort. Il s’est fait serviteur et en faisant ce geste à notre tour, nous manifestons de façon concrète que nous nous mettons au service les uns des autres. Cela peut également se faire avec des amis. Ce rituel n’est qu’une proposition et il est bien entendu possible de l’adapter selon les situations.

Comment faire ? Tout d’abord, mettez de côté une bassine, quelques serviettes – blanches de préférence – et des cruches d’eau tiède. Il est possible d’ajouter quelques gouttes d’huile essentielle de lavande dans l’eau pour un parfum agréable. Rassemblez les membres de la famille en cercle dans un lieu propice, au salon par exemple, puis expliquez ce qui va se passer et veillez à ce que chacun ôte ses chaussettes. Vous pouvez ensuite lire le passage du lavement des pieds dans l’Évangile (Jn 13, 3-17). Puis mettez un fond musical qui favorise la méditation, comme des chants de Taizé.

Un geste de fraternité

Vient alors le moment du lavement des pieds à proprement parler. Le père ou la mère de famille donne le ton en se ceignant d’un tablier. Puis il se tourne vers son voisin, s’agenouille, lui verse de l’eau sur les pieds, les frotte doucement, avant de les essuyer avec une serviette et de les embrasser s’il le souhaite. À ce moment-là, celui à qui l’on vient de laver les pieds bénit celui qui s’est mis à son service en posant les mains sur sa tête, avant de se tourner à son tour vers son voisin, et ainsi de suite jusqu’à ce que l’on revienne au premier. Il arrive que certaines personnes se sentent un peu gênées au début et que des rire fusent. Rien de grave : si l’instant est important, il ne doit pas être austère et la simplicité reste la bienvenue. Pour terminer, on peu dire le Notre Père ou choisir un chant de louange.

Lors de l’homélie du Jeudi saint en 2008, Benoît XVI a expliqué le sens de ce geste : « Nous devons nous laver les pieds les uns les autres dans le service quotidien et réciproque de l’amour. Nous devons nous laver les pieds dans le sens où nous devons aussi nous pardonner les uns les autres. […] C’est à cela que nous exhorte le Jeudi Saint : ne pas laisser la rancœur envers l’autre empoisonner notre âme. Il nous exhorte à purifier continuellement notre mémoire, en nous pardonnant réciproquement du fond du cœur, en nous lavant les pieds les uns les autres, afin de pouvoir nous rendre ensemble au banquet du Seigneur ».




Lire aussi :
Voici comment célébrer ce Jeudi saint à la maison


KEYBOARD

Lire aussi :
Ce petit geste qui va embellir votre Jeudi saint




Lire aussi :
Pourquoi Jésus lave-t-il les pieds de ses disciples ?


POPE - HEALTH - VIRUS

Lire aussi :
Chemin de croix, Vigile Pascale… Voici comment les offices de la Semaine sainte vont se dérouler

Tags:
Famillejeudi saintlavement des pieds
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
WEB2-Farah Shaheen-ACN
Agnès Pinard Legry
Pakistan : Farah, chrétienne de 12 ans, enlevée, violée et réduit...
2
Cerith Gardiner
Mariée pendant la pandémie, elle choisit ses grands-mères comme d...
3
Domitille Farret d'Astiès
Le dernier compagnon de Padre Pio est décédé
4
Agnès Pinard Legry
Bioéthique : le texte qui arrive au Sénat a bien changé
5
web2-mgr-chauvet-afp-000_1hh3qc.jpg
Caroline Becker
Mgr Chauvet : "Face au drame de Notre-Dame, le Seigneur m'apprend...
6
I.Media
10 ans après son ralliement à l'Église catholique, un ancien évêq...
7
Domitille Farret d'Astiès
Sans-abri, "Neneuil" a eu une fin de vie royale
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement