Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Cette année, pourquoi ne vous laveriez-vous pas les pieds en famille pour Jeudi saint ?

Partager

Vécu en confinement, le Jeudi saint de cette année aura forcément une couleur particulière. Pour ceux qui sont réunis, pourquoi ne pas en profiter pour se laver les pieds les uns aux autres ?

Et si vous profitiez de cette période de confinement pour vivre un Jeudi saint extraordinaire en vous lavant les pieds en famille ? Ce geste, effectué par Jésus au cours de la Cène, revêt un sens très fort. Il s’est fait serviteur et en faisant ce geste à notre tour, nous manifestons de façon concrète que nous nous mettons au service les uns des autres. Cela peut également se faire avec des amis. Ce rituel n’est qu’une proposition et il est bien entendu possible de l’adapter selon les situations.

Comment faire ? Tout d’abord, mettez de côté une bassine, quelques serviettes – blanches de préférence – et des cruches d’eau tiède. Il est possible d’ajouter quelques gouttes d’huile essentielle de lavande dans l’eau pour un parfum agréable. Rassemblez les membres de la famille en cercle dans un lieu propice, au salon par exemple, puis expliquez ce qui va se passer et veillez à ce que chacun ôte ses chaussettes. Vous pouvez ensuite lire le passage du lavement des pieds dans l’Évangile (Jn 13, 3-17). Puis mettez un fond musical qui favorise la méditation, comme des chants de Taizé.

Un geste de fraternité

Vient alors le moment du lavement des pieds à proprement parler. Le père ou la mère de famille donne le ton en se ceignant d’un tablier. Puis il se tourne vers son voisin, s’agenouille, lui verse de l’eau sur les pieds, les frotte doucement, avant de les essuyer avec une serviette et de les embrasser s’il le souhaite. À ce moment-là, celui à qui l’on vient de laver les pieds bénit celui qui s’est mis à son service en posant les mains sur sa tête, avant de se tourner à son tour vers son voisin, et ainsi de suite jusqu’à ce que l’on revienne au premier. Il arrive que certaines personnes se sentent un peu gênées au début et que des rire fusent. Rien de grave : si l’instant est important, il ne doit pas être austère et la simplicité reste la bienvenue. Pour terminer, on peu dire le Notre Père ou choisir un chant de louange.

Lors de l’homélie du Jeudi saint en 2008, Benoît XVI a expliqué le sens de ce geste : « Nous devons nous laver les pieds les uns les autres dans le service quotidien et réciproque de l’amour. Nous devons nous laver les pieds dans le sens où nous devons aussi nous pardonner les uns les autres. […] C’est à cela que nous exhorte le Jeudi Saint : ne pas laisser la rancœur envers l’autre empoisonner notre âme. Il nous exhorte à purifier continuellement notre mémoire, en nous pardonnant réciproquement du fond du cœur, en nous lavant les pieds les uns les autres, afin de pouvoir nous rendre ensemble au banquet du Seigneur ».

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]