Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Bénédiction Urbi et Orbi : les conditions pour bénéficier de l’indulgence plénière

POPE URBI ET ORBI
ARA NARDI / POOL / AFP
Partager

Le don de l’indulgence plénière est accordé à tous les fidèles qui suivront à la cérémonie de la bénédiction « urbi et orbi » ce vendredi 27 mars, en s’engageant à répondre aux conditions requises pour la recevoir.

Le pape François invite les fidèles du monde entier « à participer spirituellement par les moyens de communication » à la prière qu’il présidera sur le parvis de la basilique Saint-Pierre ce vendredi 27 mars 2020 à 18h. Retransmis en direct sur Aleteia, entre autres, cet événement décidé par le souverain pontife afin de prier pour la fin de l’épidémie de coronavirus et les personnes touchées par cette maladie s’annonce historique. La prière se conclura par une bénédiction historique urbi et orbi (« à la ville et au monde »).

Comment se déroulera la prière animée par le pape ?

C’est le pape lui-même qui a annoncé le programme de ce temps de prière. Celui-ci comprendra une lecture méditée de la Parole de Dieu, puis des intentions de prière devant  le crucifix de l’église Saint-Marcel-du-Corso vénéré par le pape dimanche 15 mars. Ce moment sera suivi par une adoration silencieuse du Saint-Sacrement avant de se conclure par la bénédiction urbi et orbi « à laquelle sera attachée la possibilité de recevoir l’indulgence plénière », comme l’a confirmé le pape François.

Le don de l’indulgence plénière

L’indulgence plénière, à ne pas confondre avec le pardon des péchés obtenu par le sacrement de pénitence, est une grâce accordée exceptionnellement pour effacer les conséquences du péché en guérissant ce que le péché a blessé en nous.

Comme lors de toutes les bénédictions urbi et orbi, par exemple celles qui ont lieu habituellement à Noël et Pâques, le don de l’indulgence plénière est accordé à certaines conditions, rappelées par un décret de la Pénitencerie apostolique. Il s’adresse tout d’abord aux fidèles unis par les médias à la bénédiction donnée par le Saint-Père, autrement dit assistant à la cérémonie devant leur smartphone, leur ordinateur, leur télévision ou écoutant la radio. Il est accordé en particulier aux fidèles atteints du coronavirus, à leurs familles, à leurs proches et à leurs soignants, comme à tous ceux qui « à l’instar du bon Samaritain », s’exposent au risque de contagion et assistent les malades du coronavirus.

Les conditions requises pour recevoir l’indulgence plénière

Les conditions habituelles requises pour recevoir l’indulgence plénière sont une confession sacramentelle dès que possible, une communion eucharistique, une prière aux intentions du Saint-Père. Dans les conditions exceptionnelles de la crise sanitaire, il est demandé à tous les fidèles désirant recevoir le don des indulgences plénières de s’unir à la bénédiction aux conditions suivantes : 

  • Manifester un esprit désireux de se détacher de tout péché
  • S’unir spirituellement par les médias à la célébration de la Sainte Messe, à la récitation du Rosaire ou du chapelet de la Divine Miséricorde, à la pratique du Chemin de Croix ou à d’autres formes de dévotion, par exemple la lecture de la Sainte Écriture pendant au moins une demi-heure,
  • A défaut, réciter le Credo, le Notre Père et une pieuse invocation à la Sainte Vierge Marie, en offrant ses épreuves dans un esprit de foi en Dieu et de charité envers ses frères et sœurs
  • Prier « pour implorer de Dieu la fin de l’épidémie, le soulagement des affligés et le salut éternel de ceux que le Seigneur a appelés à Lui »
  • S’engager à remplir les conditions habituelles de l’indulgence plénière dès que possible : confession sacramentelle, communion eucharistique et prière aux intentions du pape.

C’est le cardinal Angelo Comastri, archiprêtre de la basilique Saint-Pierre, qui prononcera la formule pour la proclamation de l’indulgence.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]