Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Comment la prière de couple nourrit celle des enfants

Partager

La prière conjugale est le socle de la prière familiale. Elle engendre une union intime et spirituelle entre les époux, qui vient nourrir ensuite la prière avec les enfants.

Les enfants ont une secrète intuition qui leur permet de sentir l’amour qui unit leurs parents. Mais combien cette union se renforce quand les époux prient ensemble, pour faire d’abord l’unité entre eux, – la source de l’unité étant en Dieu,- et ensuite pour lui présenter les difficultés familiales par une intercession commune pour leurs enfants.

La prière familiale est un débordement de la prière du couple où le goût de la rencontre avec le Seigneur se transmet ensuite aux enfants. L’exemple des parents est décisif et incontournable. Si le père ou la mère ne sont pas dans la prière, les enfants le sentent immédiatement. Non pas faire la prière mais être dans la prière et la recevoir comme un don. Comme le disait saint Jean-Paul II, « L’exemple concret, autrement dit le témoignage vivant des parents, est un élément fondamental et irremplaçable de l’éducation à la prière » Si le mariage engendre la famille, leur prière en couple alimente la prière en famille. Il faut donc bien distinguer la vie d’oraison de chaque époux, leur prière conjugale à tous deux et la prière en commun avec les enfants, où chacun se retrouve comme à égalité, en frères et sœurs devant le Seigneur.

Comment prier avec ses enfants

Il ne s’agit pas seulement de créer des habitudes de prière, en simple éducateurs de la foi de ses enfants, ce qui se vit par ailleurs, mais de se mettre à prier devant eux et avec eux. Ne disons pas à un enfant : « Tais-toi ! » mais « Ecoute ! ». Et se taire soi-même invite à un silence habité. Telle maman débordée qui n’arrivait pas à entraîner tout son monde à la prière du soir, décida de prier seule devant l’oratoire familial et tous ont lentement suivi un par un.

On ne dira jamais assez combien un papa à genoux avec ses enfants, tournés vers le Seigneur, peut marquer à vie la conscience d’un enfant pour lui apprendre l’attitude vraie en face de son Dieu : son propre père se soumet au Père du ciel. Et ils sont nombreux les témoignages de ceux qui ont appris à aimer le Bon Dieu très tôt sur les genoux d’une maman qui apprend à prier à son tout-petit, révélant ainsi la qualité divine première de la tendresse. En mettant les parents à genoux avec leurs enfants, la prière fonde leur autorité qu’ils tirent de la paternité divine. Une famille qui ne prie plus est comme une église de campagne où la Présence réelle a été retirée, triste et désolée.

A paraître :  Et si on priait ensemble ?, Petit guide pour la prière en couple, Michel Martin-Prével, Editions des Béatitudes, 15 avril 2020.