Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Que faire quand votre ado refuse de participer à la prière familiale ?

Teenagers praying
Philippe Lissac / Godong
Partager

À l’adolescence, la foi des jeunes devient plus intime. Ils passent d’une piété d’enfant, très liée à celle des parents, à une foi d’adulte. La prière familiale peut alors prendre une autre forme.

La difficulté de la prière en famille grandit avec l’âge des enfants. À partir de 12-13 ans, ils se sentent facilement contraints par cette démarche. Ils « décrochent » peu à peu de la prière familiale, préférant une démarche plus personnelle ou refusent parfois de prier tout court. Voici quelques suggestions pour les inciter à continuer de prier en famille.

1
Donner des rendez-vous fixes

Réservez un moment dans la soirée, un jour fixe de la semaine à la lecture des textes d’Écriture sainte du dimanche suivant. Ce sera une préparation excellente et nécessaire à la messe. Ce moment en famille peut être suivi d’un petit temps de méditation ou d’échange et se conclure par une prière d’action de grâce et d’intercession.

2
Se référer aux temps liturgiques

Profitez des temps liturgiques plus importants (Noël, Pâques, Toussaint…) pour avoir ensemble un temps d’échange, de lecture de la Parole de Dieu et de prière.

3
S'appuyer sur l'histoire familiale

Utilisez les fêtes et anniversaires de chacun, les départs, les absences et les retours des uns et des autres, les choix décisifs, le décès des êtres chers, pour méditer en famille. À chacun d’être attentif à ces « signes de la présence aimante de Dieu dans l’histoire de la famille » et d’en faire un motif de communion familiale et de rencontre du Seigneur dans l’action de grâce.

4
Les traiter comme des adultes

Abonnez-les à une revue qui peut les accompagner au quotidien, comme Magnificat. À priori, vous pensez que la vie de prière proposée chaque jour est bien trop copieuse et exigeante pour eux. Vous serez très surpris de constater qu’encouragés par le fait qu’on les traite pour ce qu’ils sont, des adultes aux yeux de Seigneur, ils en feront leur compagnon de vie. Autrement il reste à leur faire connaître Aleteia.

Jean-Régis Fropo

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]