Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Comment aborder le Carême sans se prendre la tête ?

Partager

Afin d’accompagner au mieux les chrétiens sur leur chemin de foi jusqu’à Pâques, les dominicains de la province de France proposent à chacun de suivre une retraite en ligne intitulée « Carême dans la ville » autour de cette parole de l’Évangile adressée par le Christ à la Samaritaine : « Si tu savais le don de Dieu ».

Le Carême, « marronnier » de l’année liturgique, revient dans les bacs ce mercredi. Comment l’aborder une fois de plus et en tirer les meilleurs bénéfices possibles ? Depuis 2003, avec « Carême dans la ville », les dominicains de la province de France proposent une retraite de 40 jours accessible à tous. L’édition 2020, du 26 février au 12 avril, a choisi pour thème « Si tu savais le don de Dieu », parole adressée par Jésus à la Samaritaine (Jn 4,10) qui s’en est retrouvée toute chamboulée – et on la comprend. Durant six semaines, des prédicateurs déploieront chaque semaine un thème différent pour apprendre à reconnaître les dons reçus dans sa vie personnelle. À noter qu’il est possible d’écouter les méditations en replay.


Disponible aussi bien sur votre ordinateur que sur smartphone, via des applications disponibles sur Google Play et App Store, cette retraite connectée propose concrètement de recevoir un mail par jour avec une méditation quotidienne sur la Parole de Dieu, en lien avec le thème de la semaine. En complément, chaque samedi, une vidéo-témoignage qui est l’occasion d’approfondir l’un des sept dons de l’Esprit. La crainte, la science, la force, la piété filiale, l’intelligence, le conseil, la sagesse… cela vous rappelle quelque chose ? Ce sont ces fameux dons de l’Esprit que les dominicains vous proposent d’explorer.

Pas besoin d’être un chrétien parfait

L’an dernier, 130.000 personnes ont suivi « Carême dans la ville ». Véritable retraite pour tous, elle ne présuppose pas que la personne soit baptisée ou qu’elle connaisse la Bible sur le bout des doigts, « tout en posant une vraie exigence », précise à Aleteia frère Benoît Ente, qui travaille depuis 2015 dans l’équipe. Pas besoin, donc, d’être un chrétien parfait – ce qui de toute façon est parfaitement illusoire – ou un pilier de paroisse pour s’inscrire. « Pour chacun des dons, on essaie de dire concrètement comment il est reçu par les personnes », poursuit le religieux, prenant l’exemple de Johan, ancien addict aux jeux vidéo, qui raconte que c’est quand il a été dans une situation de grande faiblesse qu’il a reçu le don de force. À découvrir aussi, entre autres, les témoignages de Claudie Haigneré, première astronaute française, qui parle du don de crainte, ou de Corentine, jeune pianiste, qui se confie sur le don d’intelligence. 

Les internautes ont également la possibilité de poser une question en ligne à un religieux ou une religieuse via un formulaire de contact, et de recevoir une réponse personnalisée. Cette proposition permet à ceux qui bloqueraient sur un texte d’avancer à partir d’une autre porte d’entrée. « La méditation est souvent en prise avec la vie quotidienne », reprend le frère. « Il faut essayer de se reconnecter avec sa vie quotidienne pour éviter une spiritualité désincarnée ». D’où les rencontres de Carême organisées dans une cinquantaine de villes de France, de Nancy à Lyon en passant par Clermont-Ferrand, Langeac, Montpellier, Limoges ou encore Évry, qui ont pour but de ne pas méditer sur son smartphone juste pour soi mais d’aller à la rencontre d’autres retraitants. « Cela nous ramène toujours au réel pour que nous ne restions pas enfermés derrière nos écrans ». Ce qui est aussi le but du Carême. En outre, du lundi 23 au vendredi 27 mars, un Facebook live sera animé quotidiennement par des membres des Équipes du Rosaire. « Chaque soir il y aura un duo pour répondre aux questions posées par les internautes », annonce frère Benoît Ente. Enfin, il est également possible de déposer des intentions de prière qui seront prises en charge dans différents couvents et de suivre la prière des vêpres. Alors, hâte d’entrer en Carême ?                                                                                                                                                                                                                                                                                              En partenariat avec Carême dans la ville

  

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]