Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
Aleteia

Côte d’Ivoire : une prière géante pour la paix à huit mois des élections

Partager

Quelque 10.000 personnes, des femmes et des jeunes, se sont rassemblées, ce samedi 15 février, sur le parvis de la cathédrale Saint-Paul du Plateau d’Abidjan (Côte d’Ivoire) afin de prier pour la paix. Une initiative qui intervient à huit mois d’une élection présidentielle qui s’annonce tendue dans le pays et tandis que l’Église catholique de Côte d’Ivoire se mobilise plus que jamais, se voulant artisan de paix.

« Parce que la paix n’est jamais chose acquise une fois pour toutes, mais sans cesse à construire, je voudrais en tant que premier pasteur de notre Église diocésaine d’Abidjan, saluer et féliciter l’initiative des jeunes réunis au sein de l’Office Diocésain de la Pastorale des Jeunes d’Abidjan (ODPJA) appuyée par l’Association des Femmes de l’Église Catholique (AFEC) et qui nous vaut le rassemblement de ce jour ». Ce sont par ces mots que le cardinal archevêque d’Abidjan, Mgr Jean-Pierre Kutwa, a accueilli les 10.000 participants à la messe pour la paix qui s’est tenue le 15 février sur le parvis de la cathédrale Saint-Paul du Plateau.

Une foule très nombreuse composée de jeunes, de femmes mais également de quelques hommes politiques qui ont pu écouter le long message du cardinal archevêque d’Abidjan. S’adressant tout d’abord aux jeunes générations, il a déclaré : « Désormais, il vous faut marcher à un autre rythme, changer de style, faire le ménage en vous et autour de vous, pour regarder les autres et découvrir le visage de Dieu… Je vous invite à vous laisser transfigurer par l’Évangile, pour vous rapprocher chaque jour davantage de Dieu… Ce que le Seigneur attend de vous, c’est que vous puissiez lui offrir ce que lui-même vous a donné et qui est unique, c’est-à-dire votre propre vie. C’est alors que vous pourriez répondre à votre vocation profonde dans l’Église, dans notre pays et dans le monde! »

« Priez pour la paix avec votre cœur de femme, de mère, et Dieu fera en sorte qu’elle advienne. »

Pour conclure sa longue intervention, le cardinal s’est adressé tout particulièrement aux femmes de son pays. « Femmes de Côte d’Ivoire, debout et désirez la paix pour nous ! Et Dieu nous l’accordera ; posez des actes en faveur de la paix et vos fils, avenir de notre pays, vous le revaudront. Priez pour la paix avec votre cœur de femme, de mère, et Dieu fera en sorte qu’elle advienne. Enfin, ayez le courage prophétique de vous dresser dès aujourd’hui contre les germes de guerre en vous parlant, en parlant à vos époux, à vos enfants et vous serez comme les saintes femmes de l’évangile qui accompagnaient le Christ! »

Ce n’est pas la première fois que l’Église ivoirienne s’inquiète des risques de violences politiques. Le 20 janvier dernier, les évêques du pays se sont dits « préoccupés » à quelques mois de l’élection présidentielle, décrivant un « climat de peur ». Dix ans après la crise consécutive à l’élection présidentielle en 2010 qui avait fait 3.000 morts les mois suivants, la répétition d’un scénario explosif est redoutée à l’approche du scrutin d’octobre. Les élections municipales et régionales de 2018 avaient elles aussi été marquées par de nombreuses violences et des fraudes.

Découvrez la basilique époustouflante de Côte d'Ivoire :