Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 25 avril |
Saint Marc
Aleteia logo
Décryptage
separateurCreated with Sketch.

À quoi ressembleront les cinq dernières minutes du Grand oral du bac ?

bac-oral-france-000_1654o3.jpg

CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Mathilde de Robien - publié le 14/02/20

Le Grand oral est l’une des nouveautés majeures de la réforme du bac que passeront les lycéens à partir de juin 2021. Son objectif est de former les élèves à prendre la parole en public de façon claire et convaincante. En voici les grandes lignes.

« L’oral, c’est important. S’exprimer, argumenter, avoir confiance en soi, être capable d’écouter pour pouvoir échanger, ce sont des qualités dont on a besoin dans la vie, la vie personnelle comme la vie professionnelle », affirme Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation Nationale, à une élève de première qui l’interrogeait sur le déroulé du Grand oral. Voilà pourquoi la nouvelle épreuve du baccalauréat permettra d’évaluer « à la fois les connaissances de l’élève dans les deux enseignements de spécialités, et son aisance orale sur la base de son parcours ».


STUDENT GIRL

Lire aussi :
Bac : comment bien “coacher” son enfant pour ses oraux ?

Avec les épreuves anticipées de français passées en première, les épreuves écrites de philosophie ainsi que des deux spécialités de l’élève, le « Grand O » comptera pour 60% de la note du bac. Noté sur vingt points, il bénéficiera d’un coefficient 10 en voie générale et 14 en voie technologique. Mais la nouveauté, ce sont surtout les cinq dernières minutes, consacrées à un échange avec le jury, composé de deux professeurs de disciplines différentes, sur le projet de poursuite d’études de l’élève. Une manière de l’amener à réfléchir sur ce qu’il retient de sa scolarité et à se projeter dans l’avenir.

Le déroulement

Vingt minutes de préparation, vingt minutes de passage. C’est ainsi que se déroulera le « Grand O ». Durant les vingt minutes de passage, cinq minutes seront consacrées à un exposé argumenté, relatif à une question préparée pendant l’année et portant sur les spécialités de l’élève. Cet exposé se fera debout, pour apprendre à maîtriser sa posture, à l’aide d’éventuels supports (carte, graphique, schéma, …) mais sans notes. Suivront dix minutes de discussion avec le jury pour amener l’élève à approfondir sa pensée et mettre en valeur ses connaissances liées au programme de ses spécialités. Enfin, les cinq dernières minutes consisteront en un échange pour expliquer en quoi la question choisie par l’élève est utile pour son projet de poursuite d’études, voire pour son projet professionnel. Il sera invité à parler des rencontres, des stages, des engagements qui lui auront permis de discerner son orientation. Le jury évaluera ici, non pas la qualité ou l’avancée de son projet, mais sa manière de s’exprimer et ses motivations. Des compétences, qui, selon le Ministre, commencent à s’acquérir dès le primaire.

Tags:
baccaulaureatÉducation
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement