Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Penelope Cruz : le jour où Mère Teresa a changé sa vie

PENELOPE CRUZ
Laurent Guerin/Eliot/Starface/STARFACE PHOTO /East News
Partager

Interrogée sur les cinq moments qui ont marqué sa vie, l’actrice espagnole actuellement à l’affiche de « Cuban Network » a raconté le plus fabuleux en premier. C’est aussi le plus surprenant : sa rencontre à Calcutta avec Mère Teresa.

Dans une vidéo publiée le 25 janvier sur Brut, Penelope Cruz s’exprime avec toute l’authenticité et la spontanéité qu’on lui connaît. Régulièrement à l’affiche de très grands films, dans des rôles principaux, il était difficile de l’imaginer avoir convolé vers Calcutta, la cité des pauvres parmi les pauvres. Et pourtant, c’est le premier souvenir qu’elle évoque parmi ceux qui ont changé sa vie. Comme souvent, Mère Teresa retourne en quelques mots ou en quelques minutes les personnes qui viennent à elle, par son sourire, son exemple et ses conseils parfois radicaux. Penelope Cruz n’a pas manqué à la règle. Elle l’a même assistée dans son travail. 


« Aide toujours qui tu peux »

« Ce voyage à Calcutta, je me suis dit : “C’est le voyage qui va changer ma vie”. “C’est quelque chose de très fort à dire, mais ça a vraiment été comme ça. Les conversations, les moments de silence que j’ai eus seule avec elle, ce sont des cadeaux de la vie”, raconte-t-elle visiblement très émue. “Je me souviens d’avoir été là-bas avec elle, elle avait les yeux fermés, à passer une demi-heure toutes les deux seules dans une chambre. Et j’avais peur, je me disais : “Quel cadeau de la vie, c’est dingue ce que j’emmène avec moi”. Un jour, elle a mis son front sur le mien et elle m’a dit : “Aide toujours qui tu peux, à tout instant, avec ce que tu pourras, même si c’est quelque chose de petit, mais essaie toujours d’aider.” “Quelle puissance. Ce n’est pas juste de savoir que c’est elle, qu’on est impressionné parce que c’est elle, mais quand tu l’as devant toi, c’est vraiment précieux. Elle me l’a dit d’une manière tellement belle, tellement forte.” »

De Calcutta, la muse de Pedro Almodovar garde également un souvenir poignant. « Bien sûr, j’avais déjà vu des lieux très pauvres et voyagé dans des lieux difficiles. Mais Calcutta… Quand elle disait : “Ce sont les plus pauvres des pauvres”, c’est vrai que c’est un des lieux où on voit certaines des choses les plus terribles. Je ramassais des bébés dans la rue et allais trouver leurs parents qui faisaient la manche dans la rue d’à côté, c’était des bébés d’un mois. Alors quand tu vis ça en direct, quand tu as ça sous tes yeux, tu vois un bébé abandonné, évidemment que ça change tout.” »

Rompue à toutes les beautés, intérieures et extérieures, l’actrice nous rappelle à travers son témoignage un message essentiel : aider les autres, dès qu’on le peut, et à notre mesure.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]