Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Projet de loi bioéthique : chaque soir ils manifestent devant le Sénat

Partager

Alors que l’examen du projet de loi de bioéthique se poursuit cette semaine au Sénat, les opposants maintiennent leur mobilisation. Le collectif Marchons Enfants ! a de nouveau appelé à se rassembler devant le palais du Luxembourg ces prochains jours pour manifester son opposition au projet de loi.

Près de dix jours après la manifestation nationale contre le projet de loi de bioéthique à Paris et alors que les sénateurs ont voté l’article 1 du projet de loi bioéthique ouvrant la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, les opposants restent mobilisés. Comme la semaine dernière, ils ont prévu de se rassembler cette semaine devant le palais du Luxembourg, à Paris, au moment où les sénateurs examinent le texte. Le collectif Marchons enfants !, qui regroupe 22 associations, est à l’origine de ces rassemblements. « La plupart des participants à ces rassemblements reviennent à chaque fois, dont beaucoup de jeunes », se félicite l’un des organisateurs. Ils agitent des slogans tels que « Liberté, égalité, paternité », ou encore « Il est où papa ? Au rayon surgelés ».

Maintenir la pression

Pour les manifestants, l’objectif est de rappeler aux sénateurs leurs inquiétudes sur les conséquences du texte avant le vote solennel prévu le 4 février prochain. Outre l’élargissement de la PMA à toutes les femmes, d’autres questions sensibles sont sur la table. Ce mardi 28 janvier, la chambre haute a maintenu l’interdiction des tests ADN généalogiques « récréatifs », pourtant levée par la commission spéciale. De la même manière, alors que la commission spéciale avait autorisé le dépistage préconceptionnel à toute la population, même en l’absence d’antécédent familial ou de symptôme, les sénateurs ont rejeté cette disposition. Ils se pencheront dans les prochains jours sur la question de l’élargissement du diagnostic préimplantatoire (DPI), ou encore de l’intelligence artificielle.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]