Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Dans son Évangile, Jean nous fait une confidence étonnante

La Passion du christ le film
Extrait du film "La passion du Christ" de Mel Gibson, 2004.
Partager

Parmi toutes les rencontres du Christ que nous rapportent les Évangiles il y en a une qui est très particulière — celle de Jésus avec Jean. Pourquoi ? À cause d’un petit détail qui en dit long…

Les évènements les plus importants d’une vie sont marqués de façon indélébile dans notre mémoire. Quand on se les remémore, immanquablement une foule de détails reviennent à l’esprit. C’est exactement ce qui est arrivé à Jean, le plus jeune des apôtres. Dans son Évangile, il décrit sa première rencontre avec Jésus. Et la mention d’un détail suffit à nous démontrer l’importance qu’elle a eu pour lui. Et de fait, cette rencontre a radicalement changé sa vie :

« Le lendemain encore, Jean se trouvait là avec deux de ses disciples. Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu. » Les deux disciples entendirent ce qu’il disait, et ils suivirent Jésus. Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Rabbi – ce qui veut dire : Maître –, où demeures-tu ? » Il leur dit : « Venez, et vous verrez. » Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était vers la dixième heure (environ quatre heures de l’après-midi). (Jn 1, 35-42)

 Ce détail, c’est l’heure de la rencontre de Jean avec Jésus : 

« Il leur dit : “Venez, et vous verrez.” Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était vers la dixième heure. »

Pour comprendre l’intensité de l’émotion que révèle ce détail, il faut se rappeler quand Jean, l’apôtre du témoignage par excellence a écrit ce texte. Si la rencontre même entre Jésus et Jean a probablement eu lieu au début de l’année 27, son récit a été écrit bien plus tard : autour de l’an 90, plus de 60 ans après l’événement ! Après toutes ces années, saint Jean se rappelait encore parfaitement de l’heure… Cela manifeste bien quelle empreinte cet événement a laissé en lui, au point qu’il se souvienne si tard de toutes les circonstances qui l’entouraient, dont l’heure exacte !

Faut-il s’en étonner ? Pas vraiment car il s’agit bien du moment clé de toute une vie. C’est ce que le pape Benoît XVI souligne de façon lumineuse dans son encyclique Deus caritas est«  À l’origine du fait d’être chrétien, il n’y a pas une décision éthique ou une grande idée, mais la rencontre avec un événement, avec une Personne, qui donne à la vie un nouvel horizon et par là son orientation décisive. » En effet, pour saint Jean, c’est le début de son chemin de foi. Une rencontre décisive avec toute son intensité et toutes ses conséquences dont son choix de suivre Jésus. Dès le premier jour avec Jésus, Jean a cru à l’amour de Dieu. Il en a fait le choix fondamental de sa vie :

« Dieu est amour : celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu en lui » (1Jn 4, 16)

Cet article est inspiré de La lettre aux jeunes « Il est dix heures » de Mgr Grzegorz Rys, archevêque de Lodz, en Pologne. 

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]