Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

« Je suis un vieil homme à la fin de ma vie », Benoît XVI se confie à des médias allemands

Benoît XVI a reçu la chaîne de télévision bavaroise Bayerischer Rundfunk, au sanctuaire Mater Ecclesiae.
Capture d'écran Bayerischer Rundfunk
Benoît XVI a reçu la chaîne de télévision bavaroise Bayerischer Rundfunk, au sanctuaire Mater Ecclesiae.
Partager

Le pape émérite Benoît XVI a reçu la chaîne de télévision bavaroise Bayerischer Rundfunk et le quotidien Muenchner Merkur au monastère Mater Ecclesiae dans les jardins du Vatican, où il vit depuis sa renonciation en 2013. Très affaibli physiquement, il conserve une grande clairvoyance.

« Je suis un pèlerin sur la dernière étape de mon voyage » : lundi 6 janvier, à l’occasion de la fête de l’Épiphanie, la chaîne de télévision bavaroise Bayerischer Rundfunk a diffusé un document de trente minutes, dans lequel Benoît XVI offre un aperçu rare de sa vie quotidienne. D’une voix très faible et fragile, le pape émérite de 93 ans s’est lui-même décrit comme « un vieil homme à la fin de sa vie ». Il est toujours accompagné de l’archevêque allemand Georg Gänswein, qui était déjà son secrétaire particulier sur le trône de saint Pierre. Ce dernier a décrit Benoît XVI comme ayant « un esprit clair, mais qui a beaucoup perdu de sa force physique ». D’importantes douleurs aux genoux l’obligent à se déplacer en déambulateur. Mais cela ne l’empêche pas de respecter des horaires très stricts. La messe est célébrée tous les matins à 7h30 dans la chapelle du monastère, en présence de Mgr Gänswein et des religieuses qui dirigent la maison depuis sept ans. Depuis peu, Benoît XVI n’est malheureusement plus en mesure de prêcher : « Autrefois, ma voix portait fort, mais maintenant cela ne marche plus », regrette-t-il.

« Toujours connecté à la Bavière »

Le reste de la journée, Benoît XVI passe beaucoup de temps dans son bureau rempli de livres. S’il est à Rome depuis plus de 35 ans, Benoît XVI reste très attaché à son pays : « Je suis toujours connecté à la Bavière dans l’âme et je recommande notre pays au Seigneur tous les soirs », confie-t-il. À défaut de pouvoir voyager, il continue de recevoir de nombreux amis, en particulier ceux venant d’Allemagne. Chaque jour, Benoît XVI apprécie son temps de récitation du chapelet au cours de sa promenade dans les jardins du Vatican. Mgr Gänswein, qui est aussi son confident, n’est jamais bien loin. À la question : « avez-vous déjà regretté votre renonciation ? », c’est d’ailleurs lui qui répond à sa place. « Non. La renonciation a été une longue prière et une décision qu’il n’a jamais regrettée. Il est complètement en paix avec lui-même. »

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]