Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Benoît XVI : « Il n’y a qu’un seul pape, c’est François »

Le pape Benoît XVI.
Partager

L’unité de l’Église « a toujours été plus forte que les luttes et les guerres internes », a déclaré Benoît XVI, rapporte Vatican News ce 27 juin, citant un extrait d’un entretien accordé par le pape émérite au Corriere della Sera, à paraître le 28 juin.

Tout au long de l’histoire de l’Église, l’unité de l’institution fondée à la suite du Christ a toujours été en danger, estime le prédécesseur du pape François. Nombreuses sont les menaces qui ont pesé au fil des siècles sur cette unité, a-t-il considéré : guerres, conflits internes, forces centrifuges ou encore menaces de schismes. Ces propos, rapportés par Vatican News, sont extraits d’un entretien accordé par le pape émérite au Corriere della Sera, à paraître le 28 juin.

Lire aussi : François sur Benoît XVI : « En l’écoutant je sens les racines qui m’aident à aller de l’avant »

Toutefois, explique le prédécesseur du pape François, « la conscience que l’Église est et doit rester unie a toujours prévalu ». « Son unité a toujours été plus forte que les luttes et les guerres internes », insiste l’ancien chef de l’Église catholique. Et Benoît XVI de clarifier une fois pour toute la situation actuelle : « Il n’y a qu’un seul pape, c’est François ».

« L’harmonie supérieure et unanime »

Plus de six ans se sont écoulés depuis la renonciation de Benoît XVI au trône de Pierre, le 11 février 2013. Deux semaines plus tard, dans son salut de congé aux cardinaux présents à Rome, le souverain pontife démissionnaire les exhortait à « rendre grâce au Seigneur qui nous a fait croître dans la communion ». Il leur avait alors demandé de prier pour « croître encore dans cette unité profonde, afin que le Collège des cardinaux soit comme un orchestre, où les diversités — expression de l’Église universelle — contribuent toujours à l’harmonie supérieure et unanime ».

Les 10 déclarations du pape qui ont marqué 2018
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]