Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

En Chine, la loi demande aux églises de promouvoir le socialisme

CHINESE MASS
Johannes EISELE | AFP
Partager

Une nouvelle loi qui entrera en vigueur le 1er février 2020 impose aux groupes religieux chinois de promouvoir les valeurs du socialisme auprès de leurs membres.

L’étau se resserre autour des communautés religieuses en Chine. Selon un communiqué diffusé par l’agence Xinhua, repris et développé par Asia News, le gouvernement chinois renforce son contrôle sur les groupes religieux et publie une nouvelle série de réglementations qui entrera en vigueur le 1er février 2020. Composée de six chapitres et de 41 articles, elle vient compléter le dernier « Règlement sur les affaires religieuses » qui avait été révisé et mis en œuvre le 1er février 2018, et porte sur l’organisation, les fonctions, la supervision et la gestion des groupes religieux.

« Éduquer le personnel »

Ce règlement dit que les activités, rassemblements et programmes des communautés religieuses doivent être approuvés par le bureau des affaires religieuses. « Outre le contrôle généralisé de toutes les activités communautaires, les nouvelles mesures exigent que le personnel religieux soutienne, promeuve et mette en œuvre une soumission totale au Parti communiste chinois parmi tous les membres de leurs communautés », explique Asia News. L’article 17 stipule ainsi que « les organisations religieuses doivent diffuser les principes et politiques du Parti communiste chinois », mais aussi « éduquer le personnel religieux et les citoyens religieux à soutenir la direction du parti communiste chinois » en « suivant la voie du socialisme ».

Ce n’est malheureusement que la suite évidente de la politique de sinisation mise en place par Xi Jinping. Lors d’une réunion qui s’est tenue le 6 novembre 2019, les autorités chinoises ont demandé aux responsables religieux de veiller à la conformité des textes de référence avec les « exigences de la nouvelle époque ». Quelques semaines plus tard, le 30 décembre 2019, le pasteur protestant Wang Yi a été condamné à neuf ans de prison pour « incitation à la subversion ». Comme l’expliquait l’historien Yves Chiron à Aleteia au cours d’un entretien, « le régime communiste veut que les religions servent les objectifs du Parti communiste ».

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]