Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Dérobée 15 ans auparavant, une Vierge noire réapparait dans un Colissimo

Vierge noire de Fridefont
© Mairie de Fridefont
Vierge noire de l'église Saint-Martin de Fridefont.
Partager

En 2001, l’église Saint-Martin de Fridefont (Cantal) se voit dérober plusieurs de ses statues. Quinze ans après, la Vierge noire est réapparue à la mairie… par un colis de La Poste !

C’était en 2001. Un matin, une paroissienne de l’église Saint-Martin de Fridefont (Cantal) découvre qu’un vitrail a été fracturé. Elle constate par la suite que plusieurs statues manquent à l’appel : la Vierge à l’Enfant langé, la Vierge noire, le Christ sur la croix, saint Roch, saint Nicolas, deux anges sur les fonts baptismaux et La Cène, habituellement placées dans une petite chapelle de l’église. Un an auparavant, les statues avaient été exposées à Paris. Le maire pense que c’est à ce moment-là qu’elles ont dû être repérées par les futurs voleurs.

Après des années d’enquêtes par l’Office central de lutte contre le trafic de biens culturels, les œuvres semblent définitivement perdues par manque d’indices. Finalement, en 2014, un premier miracle survient. La Vierge à l’Enfant langé est redécouverte en Allemagne grâce au musée de Mayence. Mise en sécurité au musée de la Haute-Auvergne de Saint-Flour, elle n’est replacée dans l’église de Fridefont qu’un an plus tard, après l’installation d’une alarme de sécurité.

Pendant deux ans, aucune trace des autres statues d’art jusqu’à ce que la Vierge noire réapparaisse. Un samedi matin de 2016, le maire de la commune reçoit un Colissimo. En l’ouvrant, il découvre le visage de la Vierge noire protégée par de la mousse. Un véritable choc. Mais qui a pu renvoyer la statue quinze ans plus tard ? Pour le maire, sans doute que le voleur a été pris de remords. Aujourd’hui, elle est de nouveau visible dans la chapelle de l’église Saint-Martin et hautement protégée par des systèmes de sécurité. Les habitants de la commune espèrent désormais d’autres miracles pour retrouver le reste des statues.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]