Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

L’Avent avec Aleteia #jour 1 : « Demeurer là comme une statue », c’est déjà prier

Partager

Chaque jour de l’Avent, Aleteia vous propose de devenir disciple du Christ en renouvelant votre cœur en un cœur plus aimant. Chaque semaine sera l’occasion de faire un pas vers plus de prière (dimanche), plus de gratitude (lundi), plus de bienveillance envers son prochain (mardi), plus d’émerveillement devant la Création (mercredi), plus de charité envers les plus démunis (jeudi), plus de sobriété (vendredi), et plus d’attention à notre maison commune (samedi). Aujourd’hui, saint François de Sales nous apprend comment entrer dans la prière d’oraison.

Même si on est convaincu que la prière est le premier et le meilleur chemin d’accès à Dieu, il est parfois difficile, dans la vie quotidienne, de laisser une place régulière et suffisante à l’oraison. Et lorsque, ô victoire, on réussit à allouer quelques précieuses minutes à la prière, nos pensées ont rapidement tendance à s’éloigner du Christ.

Cependant, saint François de Sales se montre rassurant : même dans ce cas, nous offrons quelque chose à Dieu, à commencer par notre faiblesse. Offrons-lui notre incapacité à se concentrer, c’est un premier élan vers Lui. Un début de conversation. Demeurer avec Dieu « comme une statue », ce n’est pas rien. L’auteur de L’Introduction à la vie dévote rappelle que les statues ornent les palais des princes, pour décorer, pour faire joli, pour amuser « la vue du prince ». C’est justement à cette fonction qu’il nous invite dans un premier temps : demeurer comme une statue, en présence de Dieu, et Le laisser agir et nous rejoindre.

« Vous ne faîtes rien, ce me dites-vous, en l’oraison. Mais qu’est-ce que vous y voudriez faire sinon ce que vous y faîtes, qui est de présenter et représenter à Dieu votre néant et votre misère ? C’est la plus belle harangue que nous fassent les mendiants que d’exposer à notre vue leurs ulcères et nécessités. Mais quelquefois encore ne faîtes-vous rien de tout cela, comme vous me dites, mais vous demeurez là comme un fantôme et une statue. Eh bien, ce n’est pas peu que cela. Dans les palais des princes et des rois, on met des statues qui ne servent qu’à récréer la vue du prince : contentez-vous donc de servir de cela en la présence de Dieu, il animera cette statue quand il lui plaira ». (Lettre à la présidente Brûlart, mars 1605)

Pour saint François de Sales, l’oraison consiste à se tenir en présence de Dieu. Un temps gratuit pendant lequel Dieu s’adresse au cœur de chacun et déverse son amour. Ainsi, l’amour de Dieu reçu dans la prière anime chaque instant et chaque geste de la vie quotidienne. Une source bienvenue pendant ce temps de l’Avent.

À voir aussi : quand les saints nous expliquent l'importance de la prière
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]