Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

« L’Afrique constitue une grande espérance pour l’Église universelle »

Prêtre togolais
Prêtre togolais dans la paroisse de Koeroma.
Partager

Mgr Giampietro Dal Toso, le président des Œuvres pontificales missionnaires (OPM), a salué l’extraordinaire croissance missionnaire africaine lors d’une homélie prononcée le 10 novembre dernier à Dar es Salam, en Tanzanie, a rapporté l’agence Fides.

Il y a près de 10 ans, au lendemain du second synode pour l’Afrique — le premier avait été convoqué par le pape Jean Paul II en 1995 — le pape Benoît XVI signait une exhortation apostolique intitulée Africa munus — l’engagement de l’Afrique, en latin. L’Église en Afrique est appelée à contribuer à la nouvelle évangélisation dans les pays sécularisés, encourageait-il alors. Si de ces derniers provenaient auparavant de nombreux missionnaires, ils manquent aujourd’hui cruellement de vocations sacerdotales et à la vie consacrée.

Une décennie et un pontificat plus tard, ce constat est toujours d’actualité. Les statistiques du nombre de fidèles dans le monde en témoignent : l’Afrique apparaît comme le continent de l’espérance pour l’Église catholique. Cette année encore, l’Annuaire statistique de l’Église rapportait la forte croissance des catholiques sur ce continent : une hausse de 2,5%, contre un taux de croissance quasiment nul en Europe.

Lire aussi : Au Bénin, à l’école des animateurs missionnaires

Cette évolution n’a pas échappé à Mgr Giampietro Dal Toso lors d’une messe célébrée dans la plus grande ville de Tanzanie, Dar es Salam — la Maison de la Paix, en arabe — en présence de quelque 2.000 fidèles. « L’Afrique constitue une grande espérance pour l’Église universelle », a ainsi confié le président des Œuvres pontificales missionnaires (OPM) lors de la célébration de la clôture du Mois missionnaire extraordinaire.

Que ce soit en quantité ou en qualité, a encore salué Mgr Dal Toso selon l’agence Fides, l’Afrique a connu une croissance missionnaire extraordinaire. Ce continent avait jadis connu des missionnaires non africains qui avaient généreusement répondu à l’appel du Seigneur. C’est désormais bien souvent de là que partent des missionnaires vers le monde entier. Il s’agit maintenant de continuer à « cultiver cet esprit missionnaire » en particulier auprès des jeunes générations, a encore confié le président des OPM.

Susciter une conscience missionnaire

Cependant, l’œuvre missionnaire est encore loin d’être accomplie, a mis en garde l’archevêque italien, et il y a une certaine urgence à la « revitaliser » et « intensifier ». Dans son exhortation post-synodale de 2009, le pape Benoît XVI encourageait en particulier les séminaristes à se faire « apôtres » auprès des jeunes de leur génération en les invitant à se mettre à la suite du Christ dans la vie sacerdotale. « N’ayez pas peur, leur avait-il ainsi confié. La prière de nombreuses personnes vous accompagne et vous soutient ».

Lire aussi : Il faut à l’Occident un sursaut missionnaire

Toutefois, la responsabilité missionnaire ne revient pas uniquement aux prêtres ou aux religieux. C’était bien l’objet du Mois missionnaire extraordinaire voulu par le pape François en octobre dernier : montrer que tout baptisé est une mission. « C’est un mandat qui nous touche de près  : je suis toujours une mission  ; tu es toujours une mission », expliquait ainsi le pontife argentin dans son message pour la Journée mondiale des missions de 2019.

La « grande vocation des Œuvres pontificales missionnaires, a encore rappelé son président, est de susciter cette conscience missionnaire. Notre devoir désormais, a-t-il réaffirmé, est de poursuivre la mission de ces Œuvres parce que maintenant encore nous devons diffuser au sein de L’Église un esprit missionnaire ».

Prenez part à la mission d’évangélisation avec les OPM

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]