Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Addicts au smartphone, cette prière est pour vous

SMARTPHONE SCREEN
Partager

Les smartphones sont des outils essentiels, mais ils peuvent aussi détourner notre attention de ce qui compte vraiment.

Combien de temps passons-nous à faire défiler machinalement des comptes Facebook, Insta ou Twitter sur nos téléphones ? Combien de fois, alors que nous lançons une recherche sur Google ou YouTube, nous retrouvons-nous à regarder des vidéos de chats pendant une heure ? Bien sûr, tout le monde a le droit à un peu de distractions, et quelques pauses au cours de la journée ne font pas de mal. Mais ces comportements peuvent devenir nuisibles quand ils nous détournent de ce qui a vraiment de l’importance dans nos vies.

Lire aussi : Pourquoi les smartphones sont aussi utiles que nocifs

Malheureusement, nous sommes nombreux à être happés par nos téléphones et nos ordinateurs au détriment de nos enfants, notre famille ou nos amis. Ces mauvaises habitudes affectent aussi notre productivité au travail, puisque nous nous interrompons constamment pour faire un tour sur les réseaux sociaux à la moindre notification. Tout ceci nous conduit à un état d’oisiveté intellectuelle et spirituelle. Certes, notre cerveau, occupé par tout ce qu’il voit sur les réseaux, n’est pas techniquement désœuvré, mais pendant ce temps-là, nous mettons notre vie sur « pause » et ne poursuivons aucun but précis. Oui, nous avons le droit de « zoner » de temps en temps sur nos smartphones, mais pas sans limites. Or trop souvent, nous ne nous en imposons aucune, et nous pouvons vite y laisser nos journées.

L’oisiveté conduit naturellement à la paresse

L’oisiveté est néfaste sur le plan spirituel car elle fait opérer à notre âme un mouvement de repli, et nous incite de ce fait à nous centrer sur nous-mêmes plutôt qu’à être attentifs aux besoins des autres. L’oisiveté conduit naturellement à des comportements paresseux qui nous éloignent petit à petit de nos responsabilités, de notre vocation première. C’est le cas par exemple quand nous ne répondons pas à notre enfant qui nous pose une question parce que nous sommes absorbés par des choses insignifiantes sur notre téléphone. Il est très difficile de se débarrasser de ces mauvaises habitudes du jour au lendemain tant elles sont parfois profondément ancrées. Le premier pas est d’en prendre conscience et de demander de l’aide au Seigneur pour en venir à bout petit à petit. Car sans Dieu, nous ne pouvons pas résister à la tentation.

Lire aussi : Cinq bonnes raisons de garder son smartphone dans sa poche pendant les spectacles de fin d’année

Voici une courte prière pour demander au Seigneur de nous aider à faire évoluer nos comportements et à recentrer nos vies sur les personnes que nous avons en face de nous plutôt que sur celles que nous voyons à travers un petit écran.

Ô Seigneur, toi à qui j’ai déplu en gaspillant, dans d’oisives vanités de ce monde, tant et tant d’heures de l’existence qui m’a été donnée afin que je la consacre aux bonnes œuvres, à ma propre sanctification et à l’édification de mon prochain ; garde-moi, Seigneur, de telles pertes de temps. Que ta grâce m’aide à me souvenir que je dois rendre compte de la façon dont je passe chaque heure ; et que ce rappel m’incite à employer le reste de ma vie à œuvrer pour mon salut.

Donne-moi de garder en mémoire qu’en ce jour, et en chaque jour de ma vie, mon premier devoir est de Te glorifier, mon Dieu ; de T’imiter, Jésus ; de résister aux tentations ; de dominer mes passions ; d’utiliser mon temps à bon escient ; de méditer sur la vie éternelle, et de prêter attention à ceux qui comptent le plus dans ma vie.

Telles sont mes premières obligations. Aide-moi à m’en souvenir, et à y répondre. Et ne me laisse pas m’évader ne serait-ce qu’une heure dans les méandres de l’oisiveté et des vanités de ce monde, qui m’empêchent d’effectuer les tâches que Tu m’as confiées. Amen.

Lire aussi : Éducation : le succès du groupe Facebook qui dit non au smartphone

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]