Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Faut-il redouter l’influence des anges ?

anges
Partager

Le mois de septembre, traditionnellement consacré aux saints anges, nous ouvre à un monde invisible qui intrigue. Il y a de bons anges et de mauvais anges : quelles sont leurs actions, leur puissance et leurs limites ? L’enseignement de l’Église nous éclaire : bonne ou mauvaise, la puissance angélique s’arrête au seuil de notre volonté.

Dieu a commis les anges à notre garde. Toutefois, il est nécessaire d’avoir en tête les limites de leurs actions afin de mieux percevoir ce que nous pouvons attendre d’eux, et ce qui reste du ressort de Dieu. Cette clarification est d’autant plus utile qu’une abondante littérature sur le monde angélique peut induire en erreur beaucoup de croyants soucieux de mener leur vie en compagnie de leurs frères invisibles.

Une influence limitée qui nous rappelle à notre responsabilité

La recrudescence des demandes d’exorcisme chez les catholiques (et chez d’autres personnes), ainsi que la curiosité suscitée par le monde angélique et son influence, pourraient laisser croire que anges seraient capables de pénétrer dans les coins les plus reculés de notre esprit. Il n’en est rien. Cette précision importante rassurera les personnes qui s’interrogent sur la marge de liberté que nous laisse un monde peuplé d’esprits invisibles assez mystérieux. En effet, souligner les limites des actions des anges sur nous, en plus de confirmer la condition qui est la nôtre de créatures libres, nous rappelle à notre responsabilité. Nous n’avons pas le droit d’invoquer la présence agissante des anges pour nous disculper moralement.

Lire aussi : Quatre questions que vous vous êtes toujours posées sur votre ange gardien

Mais où situer cette limite à l’influence angélique (indéniable) sur nous ? S’il est vrai que l’ange nous éclaire, qu’il chemine avec nous, qu’il nous incite à bien (ou mal) faire, suscitant bonnes ou mauvaises actions, en revanche jamais il n’est en son pouvoir d’entrer dans notre volonté (et dans l’intelligence qui l’éclaire) où se décident jugement et passage à l’acte de notre part. Seul Dieu a accès à ce sanctuaire de notre liberté et de notre volonté. Le seul hôte de notre intimité spirituelle est l’Esprit saint. Écoutons saint Bernard à ce propos :

« Les anges sont en nous par les bonnes pensées qu’ils nous suggèrent et non par le bien qu’ils y opèrent. Ils nous exhortent au bien mais ils ne le créent pas en nous. Au contraire Dieu est en nous de telle sorte qu’il affecte directement notre âme, qu’il y fait couler ses dons, ou plutôt, qu’il s’y répand lui-même et nous fait participer à sa divinité. Les anges sont avec notre âme, mais Dieu est au-dedans d’elle. Les anges habitent avec elle, sous le même toit, mais Dieu est avec elle comme sa vie. »

Le périmètre limité de l’action angélique

L’ange ne connaît pas le futur. Son intelligence est seulement capable de le prévoir (en partie) par l’enchaînement des causes et des effets. De plus, il reste impuissant à percer le secret des cœurs. Comme nous l’avons plus haut, il n’habite pas l’âme. Seul Dieu réside en notre intimité spirituelle.

Mais pourquoi dit-on de quelqu’un qui devine quasi-infailliblement la psychologie des uns et des autres, qu’il en a une connaissance angélique ? En fait, l’ange ne perce les délibérations de notre cœur que d’après ce que nous en montrons de l’extérieur. Étant pur esprit, et doué d’une vive intelligence, il est en mesure de déduire de nos gestes, de nos paroles, ce qui habite notre cœur. Cependant, jamais il ne connaît directement ce qui se passe dans notre intériorité cachée.

Lire aussi : À quel moment les anges ont-ils été créés par Dieu ?

L’ange ne pouvant accéder au sanctuaire de notre volonté, comment agit-il sur nous ? Principalement par son influence sur notre affectivité, nos sens, notre mémoire et notre imaginaire. Toutefois, notre liberté reste maîtresse en nous pour refuser ces affects et ces images. La puissance angélique s’arrête au seuil de notre volonté. Seul Dieu peut agir sur celle-ci. Satan a beau nous travailler par des images impures, des souvenirs équivoques, des sentiments douloureux, nous restons libres de repousser ces fantasmes, ces appels indirects au ressentiment, à la révolte ou à la désespérance.

Dieu peut agir sur nous car Il Se donne à nous

Dieu est le seul à pouvoir agir directement en nous et sur nous, et cela pour deux raisons. Premièrement, parce qu’Il nous a créés. Aussi nous connaît-Il mieux que les anges. De plus Sa connaissance est une connaissance amoureuse. Or seul l’amour touche le cœur.

Lire aussi : Les anges gardiens lisent-ils dans nos pensées ?

La seconde raison pour laquelle Dieu seul est capable d’agir sur notre volonté et notre intériorité spirituelle, c’est qu’Il Se livre à nous sans réserve. Par ce don de Lui-même, Dieu nous révèle et nous montre Son amour. Car Dieu a tout créé par amour, surtout les créatures spirituelles (les anges et les hommes). L’ange, comme nous, reste une créature. Jamais il ne sera en mesure de se donner à nous comme Dieu le fait par la grâce. L’ange ne donne ni la vie, ni l’être, ni le salut. Il nous sert mais ne se livre pas à nous en ce qu’il est — ce qui explique son influence limitée. Seul Dieu donne Sa vie. Voilà pourquoi Il est aussi capable de toucher notre volonté et de nous mouvoir de l’intérieur.

Existe-t-il des âmes « possédées » ?

En conclusion, il est légitime de se demander s’il existe des personnes « possédées » par le démon. D’après ce que nous venons d’exposer, n’est-ce pas là une appellation inexacte ? En fait, par possession, il faut entendre un consentement de l’âme à accueillir la volonté démoniaque en elle (à la différence de l’« infestation », quand une personne est attaquée par le démon à son insu). La possession peut prendre plusieurs formes, et résulter de plusieurs causes. Causes indirectes : s’adonner au spiritisme ou à une forme parmi d’autres d’occultisme, brèches par lesquelles l’influence satanique s’infiltre en l’homme. Causes plus directes : verser dans le satanisme, l’orgueil démesuré, ou encore l’obstination dans la carrière du mal. Généralement, le degré de « possession » est laissé à l’appréciation et au discernement de l’exorciste (dans les cas où le possédé demande son aide).

Lire aussi : À partir de quel moment les anges gardiens nous sont-ils assignés ?

Toutefois, restons persuadés que la puissance du Christ, pour celui qui fait appel à un prêtre exorciste, est toujours supérieure à celle du démon. Le Christ est le chef des anges. Lui seul possède la suprématie sur toutes les créatures. Pour qui a l’humilité de le prier, aucune puissance invisible n’est à redouter.

En images : la hiérarchie des anges
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]