Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Un cancer infantile, une épreuve familiale

Témoignage d'une mère d'un garçon malade de leucémie
Beckett Strong/Facebook
Partager

Le cancer chez l’enfant est effrayant, épuisant et douloureux. C’est aussi un défi très difficile pour la famille. Kaitling Burge, une mère originaire du Texas (USA), a partagé le regard sans filtre qu’elle pose sur la maladie et son impact sur sa famille. Elle a posté des photos bouleversantes de son fils Beckett, âgé de 4 ans qui ont provoqué une vague d’émotion et de soutien chez les parents d’enfants malades. « Le cancer d’un des enfants est un défi pour toute la famille, que vous le vouliez ou pas », confie-t-elle.

Ce sont des photos qu’on préfèrerait ne pas voir. Pourtant, elles sont paradoxalement nécessaires pour souligner comment la vie d’une famille peut-être bouleversée par la maladie d’un enfant. Kaitlin Burge a pris ces photos en janvier, mais elles représentent toujours une « journée typique de la vie » pour son fils qui a reçu un diagnostic de leucémie lymphoblastique aiguë il y a plus d’un an. Le jeune Beckett prend une pilule chimiothérapeutique tous les soirs en plus de ses visites mensuelles dans une clinique où il reçoit des séances de chimiothérapie. Traitement qui provoque des vomissements qui rythment au quotidien ses séances de jeu et ses nuits. Une réalité insoutenable pour l’enfant. Mais aussi pour la fratrie et toute la famille.

« Être aux côtés du petit frère dans ces moments-là, le tenir par la main ou lui caresser le dos, voilà l’image du cancer infantile. C’est à prendre ou à laisser », commente-elle sur Facebook.

Ses photos montrent la réalité du cancer et ses conséquences pour la famille. « Notre famille a été séparée, s’est-elle confiée à CNN. Ma petite fille de 23 mois a dû partir chez sa grand-mère. Nous sommes tous très fatigués. Nous avons perdu des amis, d’autres relations sont éprouvées. Nous ne pouvons plus vivre comme auparavant. »

Le cancer infantile, un défi pour toute la famille

Pour Kaitling, se concentrer sur la santé de Beckett signifie consacrer moins de temps à ses deux filles Aubrey, 5 ans, et à la petite dernière de 23 mois. « Il faut gagner la lutte contre le cancer mais il ne faut pas oublier les frères et sœurs de l’enfant malade. Car ils sont souvent oubliés. Pourtant, ils font beaucoup de sacrifices dont les gens autour ne se rendent pas compte », a-t-elle déclaré.

Lire aussi : Un ado atteint d’un cancer rencontre une star du golf et tape dans l’œil d’un sponsor

Comme Aubrey, qui est restée auprès de sa mère et de son frère à l’hôpital et ensuite à la maison. « Au début, ma fille ne comprenait pas pourquoi son frère cadet — autrefois si espiègle et drôle — dormait tout le temps, ne pouvait pas marcher seul et manquait tout le temps l’école. Son monde s’est effondré », a-t-elle confié à CNN. Selon ce dernier, Beckett terminera son traitement en août 2021. Une éternité pour la famille de Kaitling Burge.

À lire aussi : Maladies, douleurs...à quel saint se vouer ?
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]