Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pour le patron de l’ONU, les sites religieux incarnent « notre conscience collective »

ANTONIO GUTERRES
Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU.
Partager

Secrétaire général des Nations unies, António Guterres a présenté, le 12 septembre, un plan d’action pour la protection des sites religieux, symboles selon lui de « notre conscience collective ».

« Lorsque des personnes sont attaquées en raison de leur religion ou de leurs convictions, toute la société est amoindrie », a affirmé António Guterres, secrétaire général des Nations unies, jeudi 12 septembre, lors de la présentation d’un vaste plan d’actions pour la protection des sites religieux qui symbolisent, selon lui, « notre conscience collective ».

Lire aussi : Mgr Gollnisch : « Il y a une banalisation des discriminations envers les minorités religieuses »

Citant la déclaration commune La fraternité humaine pour la paix dans le monde et la coexistence commune, co-signée par le pape François et le grand imam d’Al-Azhar Ahmad Al-Tayeb en février 2019, António Guterres a rappelé que « les religions n’incitent jamais à la guerre et ne sollicitent pas des sentiments de haine, d’hostilité, d’extrémisme, ni n’invitent à la violence ou à l’effusion de sang ».

Lire aussi : À Abou Dabi, un tournant dans le dialogue interreligieux

Concrètement, ce plan comprend différentes mesures à destination des Nations unies, des États, des représentants religieux ainsi que de la société civile. À l’ONU, il recommande ainsi de mettre en place « une vaste campagne de communication afin de favoriser le respect et la compréhension mutuels ». Aux États, il propose de « faciliter l’engagement de la société civile dans des stratégies et programmes afin de prévenir et sensibiliser sur l’extrémisme qui conduit au terrorisme ». Il invite également les différents leaders religieux à « promouvoir le dialogue inter-religieux » et à « s’engager activement sur les réseaux sociaux afin de toucher le plus grand nombre de personnes ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]