Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Comment faire quand le boulot de mon conjoint ne me passionne pas ?

FIRST,DATE,COUPLE
Shutterstock
Partager

Le père Joël Pralong, supérieur du séminaire de Sion (Suisse) et auteur de "Aimer sa famille comme elle est" (Éditions des Béatitudes, décembre 2018), revient sur les bases d’une bonne communication au sein de la famille, même dans le cas où les activités de l’un sont à mille lieues des préoccupations de l’autre.

Même si les activités de votre mari ou de votre femme ne vous passionnent pas, faites l’effort de lui demander de raconter sa journée en vous montrant intéressé, ceci avant qu’il ou elle ne mette le nez sur sa tablette ou se planque devant la télévision pour ne plus en décoller. Même si vous trouvez banale la journée de votre épouse ou de votre époux, écoutez-le, témoignez-lui de la reconnaissance. Nous souffrons tous d’un manque chronique de reconnaissance.

Savez-vous que les premiers mots humains dans la Bible sont un cri de reconnaissance : « Pour le coup, voici l’os de mes os et la chair de ma chair ! Celle-ci sera appelée femme ! » (Gn 2, 23) Un cri d’émerveillement devant l’autre qui confirme son identité profonde, et le fait exister. Autrement dit : « Comme tu es formidable, tu es le plus beau, la plus belle, tu remplis ma vie ! »

Devenez les supporters les uns des autres

Saint Paul nous dit de nous porter les uns les autres, de nous supporter les uns les autres… Et moi je vous dis : devenez surtout les supporters les uns des autres. Entre conjoints, inscrivez sur votre agenda le « devoir de s’asseoir », au minimum une fois par mois, pendant une demi-heure. Pendant 20 minutes, relevez, à tour de rôle ce que vous avez bien aimé chez l’autre durant le mois écoulé. Durant les 10 minutes restantes, que chacun formule ce qu’il décide de changer personnellement pour améliorer la communication. L’autre peut l’aider… bien souvent.

EdB

Aimer sa famille comme elle est : quelques astuces, Joël Pralong, Éditions des Béatitudes, décembre 2018, 138 pages, 12 euros.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]