Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Incendies en Amazonie : les évêques d’Amérique Latine se mobilisent

Forêt amazonienne.
© Pedarilhos - Shutterstock
Forêt amazonienne au Brésil.
Partager

Alors que de violents incendies ravagent la forêt amazonienne depuis le mois de juillet, le Conseil Épiscopal Latino-Américain a publié ce 22 août un message afin d’exprimer son inquiétude. Il demande notamment aux gouvernements ainsi qu'à toute la communauté internationale d'agir rapidement.

Véritable « poumon de la planète », la forêt amazonienne ne cesse de brûler depuis le mois de juillet. Ces incendies, qui se sont intensifiés en août, ont provoqué un émoi dans le monde entier. Sur les réseaux sociaux, le hashtag #PrayforAmazonia (prions pour l’Amazonie, ndlr) est devenu viral. Face au péril que représentent ces incendies, l’Église catholique d’Amérique Latine a également pris la plume en signant un appel intitulé « Élevons la voix pour l’Amazonie », détaille Vatican News.

« Si l’Amazonie souffre, le monde souffre »

Informés des « terribles incendies qui brûlent de larges portions de la flore et de la faune en Alaska, au Groenland, en Sibérie, aux îles Canaries, et particulièrement en Amazonie », les cinq principaux responsables du Conseil Épiscopal Latino-Américain (CELAM) – Mgr Miguel Cabrejos Vidarte (Pérou, président du CELAM), le cardinal Odilo P. Scherer (Brésil), le cardinal Leopoldo J. Brenes (Nicaragua), Mgr Rogelio Cabrera Lopez (Mexique) et Mgr Juan Carlos Cardenas (Colombie) – ont tenu à exprimer leur « préoccupation  face à la gravité de cette tragédie qui n’a pas seulement un impact local, ni même régional, mais des proportions planétaires ».


Ils appellent les gouvernements des pays situés sur le territoire de la forêt amazonienne, notamment « le Brésil et la Bolivie », ainsi que les « Nations Unies et la communauté internationale à prendre des mesures sérieuses pour sauver le poumon de la planète. Ce qui se passe en Amazonie n’est pas une affaire seulement locale, mais de portée mondiale », ont-ils souligné avec justesse tout en rappelant : « Si l’Amazonie souffre, le monde souffre ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]