Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les Petits Chanteurs à la Croix de Bois sonnent leur grand retour

© Petits Chanteurs à la Croix de Bois
Partager

Reconnus comme l’un des chœurs de garçons les plus réputés au monde, les Petits Chanteurs à la Croix de Bois sillonnent les routes de France et du monde depuis 1907. Cet été, ils sortent un nouvel album, mix de chants religieux et de grands classiques du répertoire français.

Les Petits Chanteurs à la Croix de Bois sont de retour dans les bacs et dans les cœurs cette année avec leur nouvel album Comme un chant d’Espérance. Sorti le 2 août dernier, celui-ci se distingue des précédents par la mixité des répertoires qu’il propose, de « Encore un soir » de Céline Dion à « Now we are free », thème du film Gladiator, en passant bien entendu par des chants sacrés tels que l’Ave Maria de Cacini. « Ce ne sont que des titres qui parlent de l’espérance d’une manière ou d’une autre », explique à Aleteia Grégory Turpin, qui chante « Relève-moi » en duo avec le chœur dans l’album. « Le propre de l’enfant, c’est de vouloir un monde meilleur. Ces voix d’enfants appellent à l’Espérance. Le pape Jean XXIII avait nommé les Petits Chanteurs “missionnaires de la paix”. Le missionnaire, c’est celui qui apprend un langage et dit quelque chose au monde ». Quoi de mieux pour cela que d’aller chanter à travers le globe ?

S’adresser à tous

« Les Petits Chanteurs ont cette particularité de chanter un grand nombre de répertoires : de la musique sacrée, de la variété, mais aussi des chants folkloriques dans les pays où ils partent en tournée », poursuit-il. « Spontanément, on les imagine interpréter des chants de Noël. Or, il y a toujours cette diversité dans leurs concerts. Cet album reflète un peu l’ensemble de leur répertoire. Leur but est vraiment d’apporter quelque chose en fonction du public qu’ils rencontrent », poursuit-il. « Ils ont réussi à s’adapter au fil du temps. Ce sont eux qui ont chanté dans La Cage aux rossignols, le film qui a inspiré Les Choristes. Ils ont aussi popularisé La nuit de Rameau. Leur cœur, c’est vraiment de faire découvrir la beauté de la musique sacrée et du chant polyphonique au monde. Il y a toujours ce but ultime lors de leurs représentations ». 

Vincent Bruggeman, directeur délégué de la manécanterie depuis deux ans, insiste sur l’importance pour eux de s’adresser à un public diversifié. « Nous leur apprenons tout le spectrum de la musique et ils chantent aussi bien dans des petites églises de campagnes que dans des maisons de retraite ou des zéniths de 4.000 personnes à l’autre bout du monde ». Depuis leurs débuts, les Petits Chanteurs ont visité pas moins de 83 pays. En 2018/2019, ils ont donné 100 concerts en France et à l’étranger. « C’est la mission originelle qu’ont voulu les deux fondateurs : il faut créer un chœur qui vit de par le monde pour y apporter la musique sacrée. Son rôle, c’est de témoigner de leur vie et de leur joie du chant aux périphéries ».

Une grande variété de répertoires 

Si elle n’est pas nouvelle, cette variété de répertoires a ici un ton nouveau et semble annoncer une nouvelle dynamique pour le chœur qui fête cette année ses 112 ans. Pour Vincent Bruggeman, ce format est assez inédit. « Cet album est plus moderne que ce qu’il a pu y avoir durant ces dernières années, notamment avec une digitalisation plus importante et des clips pour la première fois. Depuis les années 1970, les Petits Chanteurs n’ont pas beaucoup impacté leurs propres générations. Aujourd’hui, nous souhaitons toucher les jeunes ». 

Lire aussi : La chorale qui a résisté à Daech en tournée en France

Depuis 2014, le chœur s’est installé à Autun pour vivre davantage sa vocation missionnaire au service de l’Église. Les projets foisonnent. « Nous travaillons sur des musiques de films et avec des festivals de musique classique. Cet album est un peu le symbole de notre renouvellement », conclut Vincent Bruggeman. Les projets foisonnent. « Nous travaillons avec des artistes de variété, des musiques de films, des festivals de musique classique. Dès la rentrée, nous proposerons chaque année un concert de Noël avec un artiste de variété. À Pâques, nous avons prévu de monter un spectacle de musique sacrée dans une église illuminée à la bougie ». Et il est aussi question d’un spectacle sur le Petit Prince en juillet 2020. « Cet album est un peu le symbole de notre renouvellement », conclue-t-il. « Nous souhaitons qu’on ne vienne plus parler aux Petits Chanteurs uniquement parce qu’on en a entendu parler dans les années 1970 mais parce qu’on y trouve quelque chose de nouveau ».

Lire aussi : Resurrexit ou l’évangélisation dans la gare

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]