Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 28 novembre |
Sainte Catherine Labouré
home iconSpiritualité
line break icon

Au Bangladesh, un missionnaire engagé dans le dialogue entre les religions

Lumenite / Shutterstock

Colombe de Barmon - Oeuvres Pontificales Missionnaires - Publié le 14/07/19

Alors que Dacca, la capitale du Bangladesh, se rappelle douloureusement des massacres islamiques perpétrés il y a trois ans, le père Francesco Rapacioli, des Missions étrangères italiennes (PIME) estime que la sensibilisation des jeunes à la fraternité demeure un véritable défi.

Le 1er juillet 2016, à Dacca, 20 civils sont massacrés dans un restaurant par cinq bombardiers islamistes sous prétexte qu’ils ne connaissent pas le Coran par cœur. Trois ans plus tard, la cellule terroriste est éliminée se réjouit le gouvernement. Mais cette information n’empêche pas le père Rapacioli de faire de la sensibilisation au dialogue entre les religions sa priorité, tout particulièrement dans les écoles.

L’éducation comme priorité

« Si nous voulons éviter de créer les conditions de la radicalisation, nous devons contrôler systématiquement l’enseignement dans les écoles islamiques et former les jeunes à la compassion, y compris dans les écoles laïques et catholiques libérales », explique à l’agence Asia News le missionnaire italien. Il note que mêmes les esprits éduqués, habitués à réfléchir, à former un raisonnement, peuvent être intercepté par les extrémistes souvent via internet, subir un lavage de cerveau et être très vite embrigadés.




Lire aussi :
Quand musulmans et chrétiens prient ensemble pour un missionnaire

C’est pourquoi depuis 2005, le prêtre est fortement impliqué dans Shalom, dont il est le cofondateur. Pleinement intégrée à l’Église au Bangladesh, cette association encourage le dialogue et la coexistence entre les religions. Pour lui, il s’agit de créer « des occasions de connaissance mutuelle, de dialogue et de réflexion ». Si la communauté est au cœur de l’action de Shalom, l’organisme s’implique plus largement dans le cadre humanitaire : éducation, santé et autres œuvres de charité.

Pour le père Rapacioli, encourager le dialogue est l’apostolat qui fait de lui, de manière la plus éloquente, un missionnaire. Après l’image du missionnaire au service des pauvres, celle de l’évangélisateur, il y a celle, plus originale, « d’un missionnaire engagé dans le dialogue avec les autres communautés chrétiennes et religieuses », explique-t-il sur un blog en italien.

La dialogue, au cœur de l’évangélisation

Il ne manque pas de conseils en terme de dialogue. Si les religions sont toutes différentes, apprendre à les connaître est une richesse. « Les différences doivent être vues comme une ressource et une possibilité de croissance », insiste-t-il. Toutefois, le dialogue implique de laisser la place à l’autre, ce qui renouvelle la vision de la foi, explique ce dernier.




Lire aussi :
Farhad, passé du dieu de la haine au Dieu de l’amour

La dialogue s’ouvre par un exemple de vie, estime le missionnaire, l’exemple d’une foi donnée qui va toucher l’autre jusqu’à changer sa vie. « C’est peut-être précisément le but : concevoir la foi non pas simplement comme une appartenance, mais comme un chemin qui ne s’est jamais achevé. Si la foi devient un chemin de conversion personnelle, alors le chemin de celui qui appartient à une autre communauté ne m’est pas étranger. Ainsi, ceux qui vivent leur foi se rencontrent et peuvent se construire et se purifier mutuellement. »

Nul doute que le prochain rendez-vous organisé par le prêtre des PIME, le 21 septembre prochain dans une université, rassemblant 60 jeunes chrétiens et autant de musulmans ainsi que 22 théologiens, sera l’occasion pour le prêtre d’appliquer cette vision de sa mission d’évangélisation. Le thème de la rencontre : le document sur la fraternité humaine signé par le pape François lors de son voyage apostolique à Abou Dhabi et le grand Immam d’Al-Azhar, le promet.

Prenez part à la mission d’évangélisation avec les OPM

Tags:
bangladeshEglise en missionOPM
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Agnès Pinard Legry
Vent debout contre la jauge de 30 person...
Timothée Dhellemmes
Les messes publiques reprendront samedi... ma...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
Monseigneur Matthieu Rougé
Timothée Dhellemmes
Mgr Rougé : "C’est un manquement à la parole ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement