Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Notre-Dame brûle, la France sur la croix

Partager

Notre-Dame de Paris qui brûle, c’est le cœur de la France qui saigne.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Nous avions oublié combien les pompiers sont de simples hommes. Le feu ne les attend pas. Des lances d’amour dérisoires brandies vers des forces infernales plus fortes qu’elles : voilà à quoi nous songions en regardant le feu qui dévorait le toit de Notre-Dame, à l’aube d’une Semaine sainte tellement crucifiante. 

À tous les saints anonymes

Notre-Dame brûle, et c’est l’incarnation de notre foi — car oui, notre pauvre foi a besoin de pierres, de charpentes et d’ardoises pour traverser la nuit — qui est touchée au cœur. Parce que nous étions français, nous imaginions porter en nous ce qui restait de la fierté chrétienne. Et voici que nous songeons avec des larmes à la foule qui a bâti nos cathédrales à l’heure où le monde vivait dans les ténèbres, au roi Louis IX qui, pieds nus, dans l’île de la Cité rapporta la couronne d’épines de Notre Seigneur, à tous les saints anonymes qui ont prié dans ce lieu, à tous les maîtres du monde qui, en certaine heures, sont entrés dans ce sanctuaire pris d’une inexplicable humilité, aux pieds de Notre Dame, reine de France. Nous pensons au Te Deum de 1944. Nous pensons à nos pauvres racines.

Lire aussi : En direct : l’incendie de Notre-Dame de Paris

Dans la souffrance, la Résurrection

Notre-Dame qui brûle, c’est le cœur de la France qui saigne. Nous avions cru que notre humiliation de catholiques avait atteint le fond. Le mépris, la honte, la marginalité, les regards ricaneurs : il ne faisait pas bon être catholique de France par ces temps mauvais. Mais il faut croire que cela n’était pas une épreuve suffisante. La flèche de Notre-Dame est renversée. La cathédrale de Paris peut compter tous ses os.

En images : l'incendie de Notre-Dame de Paris

Notre-Dame sera reconstruite

Nous sommes dans la souffrance mais pas dans le désespoir. Jamais, en ces minutes, le diocèse de Paris n’avait autant ressemblé au christ. Nous abordons la Semaine sainte dans une pauvreté sans précédent. C’est sur ce champ de décombres qu’il plaira à Notre Seigneur de bâtir une nouvelle fois, la Résurrection. La cathédrale de Beauvais s’est effondrée et a été reconstruite. Reconstruite, la cathédrale de Reims brûlée en 1914 par les bombardements allemands. Dans Reims reconstruite s’est bâti la paix européenne, célébrée lors de la messe à laquelle assistaient le général de Gaulle et le chancelier Adenauer, qui entendirent ensemble l’évangile lu par Mgr Marty. Notre-Dame sera reconstruite, et des grâces nouvelles, inimaginables, y témoigneront bientôt de la fidélité de Dieu.

Lire aussi : Notre-Dame de Paris : une charpente qui avait résisté à tous les outrages

Le Top de Xavier Patier
  1. Les plus lus
    |
    Les plus partagés
Afficher La Suite
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]