Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Quand Sibeth Ndiaye cite saint Thomas… mais pas le bon

© Capture écran BFM TV
Sibeth Ndiaye sur BFM TV
Partager

Alors que Sibeth Ndiaye, la nouvelle porte-parole du gouvernement, participait à sa première grande interview sur BFM TV ce 3 avril, sa connaissance de la vie des saints s’est un peu emmêlée ! Petit rappel pour distinguer qui sont les deux grands saint Thomas.

« Je suis comme saint Thomas d’Aquin, je ne crois que ce que je vois», a expliqué Sibeth Ndiaye, la nouvelle porte-parole du gouvernement lors de sa toute première interview sur BFM TV ce mercredi 3 avril. Une petite phrase (audible à 25’38) qui a fait sourire Twitter, mais après tout, personne n’est à l’abri d’une confusion !

En effet, si c’est bien un saint Thomas qui a dit « je ne crois que ce que je vois », il s’agit d’un des disciples contemporains du Christ, et non de saint Thomas d’Aquin né douze siècles plus tard dans une autre contrée.

L’incrédule et le docteur

« Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! ». Cette phrase de l’Évangile prononcée par Thomas (Jn 20, 25), l’un des douze apôtres, lui a valu pour la postérité le qualificatif d’incrédule.

Lire aussi : Cinq choses que vous ne savez pas sur saint Thomas

Saint Thomas d’Aquin, quant à lui, est né en Italie en 1225. Grand théologien et reconnu comme l’un des 35 docteurs de l’Église, il fut prolixe dans ses écrits. Des commentaires de l’Écriture à la théologie, en passant par les commentaires des Pères et d’Aristote, il est même appelé par Léon XIII « le docteur des docteurs ». Homme de prières, saint Thomas d’Aquin demande l’aide de Dieu pour venir à bout d’un tel travail. Il prie souvent avant de répondre à chaque question. Peut-être une idée à soumettre aux politiciens ?

Lire aussi : Redécouvrir la prière du Notre Père avec saint Thomas d’Aquin

En images - Les plus belles représentations de saint Thomas
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]