Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Cotignac et Souvigny : deux villes sanctuaires en lice pour « Le village préféré des Français »

BOURBON
Partager

Parmi les 14 villages sélectionnés pour l’édition 2019 du "village préféré des Français", deux villes sanctuaires sont à l’honneur : Cotignac et Souvigny.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Il y a quelques jours, la liste des 14 candidats sélectionnés pour participer à la nouvelle édition du « Village préféré des Français » était enfin dévoilée. Parmi eux, deux villages marquent particulièrement l’attention en raison de leur intérêt spirituel.

Cotignac, dans le Var et Souvigny, dans l’Allier, outre leur beauté naturelle et architecturale, possèdent un atout majeur. Elles font toutes deux parties des dix-sept « villes sanctuaires » que comptent la France. Des lieux saints, connus en raison de la présence de reliques ou marqués d’expériences spirituelles fortes comme des apparitions. Haut lieu de spiritualité, ces villes sanctuaires sont des refuges chers aux fidèles qui se déplacent de loin pour y demander des grâces.

Souvigny, le fief de saint Mayeul et saint Odilon

Berceau de la famille des Bourbons, Souvigny possède un patrimoine exceptionnel. Étroitement lié, dès le Moyen Âge, à la puissante abbaye de Cluny en tant que « fille aînée », le prieuré de Souvigny va connaître un rayonnement sans pareil et devenir, au fil des ans, un des lieux de pèlerinage les plus fréquentés de France. Son rayonnement s’explique notamment par la présence des reliques de deux grands abbés de l’ancien prieuré bénédictin : saint Mayeul et saint Odilon, morts respectivement en 994 et 1049. Les récits des miracles des deux saints abbés attiraient des foules de fidèles. Charité et humilité, paix et miséricorde, tel fut leur grand témoignage évangélique. Leurs sainteté attirera une foule de pèlerins jusqu’à la Révolution française.

© Wikimedia
Orgue de Clicquot à Souvigny.

Aujourd’hui toujours très visité par les touristes et les pèlerins qui viennent y admirer les richesses patrimoniales, Souvigny a vu son pèlerinage, autrefois si célèbre, redynamisé par Mgr Laurent Percerou. Évêque du diocèse de Moulins depuis 2013, il a, dès le début de son épiscopat, voulu remettre ce pèlerinage à l’honneur. Le 6 et 7 avril 2016, se sont donc plus d’un millier de personnes qui sont venues prier les saints abbés Mayeul et Odilon. L’année suivante, Monseigneur Percerou a érigé la prieurale Saint-Pierre et Saint-Paul en sanctuaire de la Paix. Début 2018, Souvigny a été gratifié d’un nouveau titre officiel : ville sanctuaire !

Cotignac, le sanctuaire des familles

À l’abri d’une immense falaise percée d’habitations troglodytiques, la ville de Cotignac est un petit bijou de la Provence. C’est là qu’en 1519, la Vierge Marie apparaît tenant son fils dans ses bras, entourée de saint Bernard de Clairvaux et l’archange saint Michel. Quelques temps après, une chapelle s’y élève : Notre-Dame de Grâces. Depuis sa construction, des milliers de fidèles foulent chaque année le sol de ce petit village pittoresque. Ce fut notamment le cas d’Anne d’Autriche, accompagnée de son fils, Louis XIV, venus spécialement en pèlerinage à Cotignac. Ce dernier voulut remercier la Vierge d’avoir intercédé en faveur de sa naissance.

Public Domain
Cotignac

En effet, après vingt ans de mariage, Louis XIII et Anne d’Autriche n’arrivaient toujours pas à avoir d’enfants et donc un héritier pour la couronne. En 1637, le frère Fiacre, un religieux français de la congrégation des Augustins Déchaussés, reçoit une révélation alors qu’il prie. La reine doit demander des neuvaines à la Sainte Vierge. Confiante, Anne d’Autriche s’exécute et son souhait est finalement exaucé : neuf mois plus tard naît Louis XIV à Saint-Germain-en-Laye. En 1638, Louis XIII décide de consacrer le pays entier à Notre Dame : c’est le célèbre « vœu de Louis XIII ». Depuis, on vient à Cotignac pour prier pour sa famille, demander des grâces dans l’espoir de concevoir un enfant ou y chercher un réconfort spirituel.

Dix sanctuaires francophones dans le monde :
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]