Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Reconnect, la plateforme qui pourrait changer le quotidien des sans-abri

© Capture d'écran
Partager

Comment aider les personnes sans abri dans leurs démarches administratives ? Reconnect met à leur disposition une plateforme numérique sur laquelle elles peuvent déposer leurs documents importants.

Un coffre-fort numérique au service des personnes de la rue. C’est l’objectif du Reconnect – Le cloud solidaire, une start up solidaire lancée en 2016 par deux jeunes ingénieurs, qui permet à des personnes de la rue de mettre à l’abri leurs documents importants sur une plateforme de stockage. « Nous étions assez sensibles à toute cette problématique d’exclusion », explique à Aleteia Vincent Dallongeville, 29 ans, son cofondateur. Il a lui-même participé à des maraudes dans le secteur de la gare du Nord (Paris). L’idée des deux compères est partie d’un constat : il est difficile pour certaines personnes en situation précaire de garder leurs documents à portée de main, tant est grand le risque de les égarer ou de se les faire voler. Or, la perte de ces documents sonne clairement le glas des prestations sociales telles que la CMU (Couverture maladie universelle), l’AAH (Allocation adulte handicapé), le RSA (Revenu de solidarité active), la pension retraite…

Lire aussi : Montreuil : des casiers en libre-service pour les gens de la rue

« Les travailleurs sociaux consacrent 30% de leur temps à refaire ces documents », explique Vincent Dallongeville. Le stockage numérique est donc clairement apparu comme une solution satisfaisante. Les deux ingénieurs se sont mis en lien avec des structures sociales — elles sont 350 aujourd’hui à utiliser leurs services — qui, selon le cofondateur « font partie de l’ADN du projet ». Car si l’outil a été conçu « pour les bénéficiaires », précise-t-il, la plupart d’entre eux ont besoin d’une personne de confiance pour une bonne utilisation.

POMOC BEZDOMNYM
Shutterstock

Des résultats encourageants

Concrètement, la personne ouvre un compte auquel elle a ensuite accès grâce à un code, sur lequel elle peut ensuite numériser sa carte d’identité, son acte de naissance, un certificat d’assurance maladie ou même des lettres ou des photos. Elle peut ensuite partager ses informations avec qui elle veut. Un système rapide et sécurisé qui rassure les personnes en situation précaire et fait gagner un temps précieux à ceux qui les accompagnent. « Les résultats sont encourageants », affirme Vincent Dallongeville, qui ajoute que « les retours des personnes concernées sont très très positifs ». Aujourd’hui, le cloud solidaire compte 6.000 utilisateurs partout en France (Paris, Lille, Marseille, Bordeaux, Besançon…) et 350 services sociaux l’utilisent (centres d’hébergement, hôpitaux, mairies…). D’autres structures, comme Emmaüs Connect, travaillent également à faciliter l’accès aux droits des plus démunis grâce au numérique.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]