Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Ehpad : les cas de maltraitance en hausse

ephad, maison de retraite, personnes âgées
© De Photographee.eu - Shutterstock
Partager

Les cas de maltraitance de personnes âgées se multiplient dans les Ehpad, souvent par manque de moyens, mais aussi de considération pour le métier des aide-soignants.

Elle se plaignait d’être battue et présentait des hématomes au visage. Mais sa parole était mise en doute à l’Ehpad « La Maison du grand cèdre ». Pensez ! elle avait 98 ans. La direction de l’établissement expliquait qu’il ne faut pas croire tout ce que racontent les personnes très âgées.

Des images glaçantes

Dans le doute, des membres de la famille ont caché une caméra dans la chambre. Les images sont glaçantes, paraît-il. La vieille dame est tombée de son lit, elle s’est fracturée le fémur. Elle appelle à l’aide. Un aide-soignant l’insulte horriblement, la gifle, lui donne des coups de pieds, la traîne par les jambes puis par les cheveux, la jette dans son lit. La vieille dame supplie. Les images ont été remises à la police. En garde à vue, l’aide-soignant a d’abord nié les faits, puis les a reconnus lorsqu’on lui a montré la vidéo. Le prix de la pension est d’environ 3.000 euros par mois.

Les familles dans la défiance

À Pontarlier, dans le département du Doubs, une enquête est ouverte pour suspicion d’usage abusif de midazolam (le médicament utilisé pour les sédations) dans un Ehpad, à la suite d’un signalement par une famille. Rien ne dit pour l’instant que la sédation était inappropriée. Mais les familles sont dans la défiance. Défiance parfois justifiée. Le numéro d’appel 3977 qui recueille les signalements de maltraitances des personnes âgées a reçu 2.556 appels en 2018. En forte hausse.

Rien de nouveau au fond. Chacun sait que nos aînés sont parfois maltraités et que les perspectives d’avenir sont inquiétantes avec une forte augmentation de la dépendance et une grande pénurie de moyens.

Rendre justice aux aide-soignants

Bien sûr, il faut écarter les brebis galeuses. Souvenons-nous qu’il y a tout juste un an, les Ehpad étaient en grève. Était pointé le déficit en personnel, en particulier aide-soignants et infirmiers. Récemment, sur BFMTV, Agnès Buzyn, ministre de la Santé, a annoncé une prime pour les aide-soignants en Ehpad publics. Une prime… Il faudra faire plus pour exprimer la reconnaissance de la société française envers les aide-soignants, pour leur rendre justice. Leur tâche est lourde, parfois ingrate. Ils sont les artisans du « prendre soin » au quotidien.

Tribune publiée en partenariat avec RCF Nord-de-France.