Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le missionnaire Matteo Ricci bientôt bienheureux ?

Shutterstock
Partager

Le pape François a révélé à la revue bimensuelle La Civiltà Cattolica travailler à la cause de béatification du missionnaire jésuite en Chine Matteo Ricci (1552-1610).

Lors des dernières JMJ en janvier, le pape François a rencontré à Panama trente jésuites. La Civiltà Cattolica, revue dirigée par la Compagnie de Jésus, publiera l′intégralité de cet entretien où on y apprend que le pontife travaille activement à la béatification du missionnaire jésuite en Chine Matteo Ricci (1552-1610). En effet, parmi les thèmes évoqués par le Saint-Père lors de son entretien, figure celui de l′inculturation de la foi et de la sainteté. « Chacun doit préserver la culture dont il est issu, explique ainsi le pontife à un jeune jésuite d’origine maya. Car « le caractère sacré » qu’il faut atteindre doit précisément être fondé sur cette culture. Pour étayer cela, le Pape a révélé qu’il travaillait sur la cause de béatification de ce serviteur de Dieu et souligne l’importance de son amitié avec Xu Guangqi, homme politique chinois de son temps.

Le père italien Ricci est l′un des tous premiers missionnaires à être entré en Chine, après saint François-Xavier (1506-1552), en septembre 1583. Ce jésuite est notamment connu pour être parvenu à se faire respecter grâce à son étude de la culture locale. C′est ainsi qu′il a pu dégager des liens entre la foi chrétienne et la culture chinoise. La cause de béatification de celui qui est mort à Pékin (Chine) est actuellement étudiée à Rome par la Congrégation pour les causes des saints.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]