Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Bosco, ou quand la vie d’un saint inspire un prénom

shutterstock
Partager

Le 31 janvier, nous fêtons saint Jean Bosco, appelé aussi Don Bosco, prêtre italien fondateur de l’ordre des Salésiens. Si, jusqu’en 1994, personne, en France, ne s’appelait Bosco, le patronyme du saint éducateur italien a récemment conquis le cœur de nombreux parents. Il est certain que le modèle d’éducation qu’il a façonné, alliant joie, fermeté, et amour, très novateur pour le XIXe, joue un rôle dans la cote actuelle du prénom.

En italien, bosco signifie bois, au sens de forêt. Il demeure un nom de famille en Italie, mais devient un prénom donné en France à partir de 1994. Jusqu’en 2007, moins de cinq petits Bosco ont vu le jour chaque année, puis ils sont une petite dizaine par an jusqu’en 2015, pour culminer à 29 naissances en 2016, selon l’Insee. S’il reste encore à la marge, le patronyme de saint Jean Bosco connaît une nette évolution. À l’heure où l’on prône une éducation à la fois ferme et bienveillante, les grandes qualités du saint éducateur n’y sont sans doute pas étrangères.

À l’âge de 9 ans, puis à plusieurs reprises, saint Jean Bosco entend dans un songe une voix qui lui dit : « Pas de violence, de la douceur, si tu veux gagner leur amitié ». C’est cette intime conviction qui le guidera tout au long de sa vie. Ordonné prêtre en 1841, il se consacre à l’éducation de jeunes orphelins, traînant dans les rues, rejetés de tous. Il les accueille, aime chacun d’entre eux et fait en sorte que chacun se sente aimé.

« C’est le saint des jeunes, le saint que j’aime prendre en exemple pour éduquer mes enfants », confie Bérénice, mère de trois garçons dont le cadet s’appelle Bosco. « Saint Jean Bosco m’a beaucoup touchée lorsque j’habitais Rome. Parce qu’il a su éduquer par la douceur, par le jeu, par le sport. » La joie était au cœur même de sa mission. « L’art éducatif de Jean Bosco consistait à instaurer autour de lui un climat de sérénité joyeuse », explique Jean-Marie Petitclerc, salésien de Don Bosco et éducateur spécialisé. C’est cette joie qu’a ressentie Bérénice quand elle a fait visiter à son fils la maison de naissance de saint Jean Bosco aux Becchi, près de Turin.

« L’affection fait la confiance, et la confiance fait l’éducation », disait le saint. Un repère, finalement, pour tous les parents d’aujourd’hui.

Découvrez ces 15 beaux prénoms de saints :
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]