Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Elle récolte des milliers d’échantillons de parfums pour les plus démunis

PERFUME ; SAMPLE
Partager

Dans son salon de Lille, Jackie Gosciniak propose à ses clients de déposer des échantillons de produits d'hygiène afin de rendre service à des personnes en situation de précarité.

Jackie Gosciniak n’est pas une coiffeuse comme les autres. Entre deux coups de ciseaux, dans son salon de la rue Gambetta, dans le quartier lillois de Wazemmes (Nord), elle récolte des échantillons de produits d’hygiène auprès de ses clients pour les distribuer ensuite à des personnes dans le besoin. Un échantillon, ça ne pèse pas grand-chose et ce n’est pas coûteux de s’en débarrasser. De grands vases sont donc mis à la disposition de la clientèle afin que ceux qui le souhaitent puissent y déposer mini parfums ou crèmes de beauté, savons d’hôtels, rasoirs, brosses à dents, coupe-ongles, petits bijoux…

Plusieurs vases pleins chaque semaine

« J’ai fait ça parce que je voyais défiler des échantillons qui partaient à la poubelle alors que certaines personnes en ont besoin », explique-t-elle à Aleteia. Depuis un an, son action connaît un essor plus important. Chaque semaine, elle remplit plusieurs vases dont elle confie ensuite le contenu à diverses associations comme Les Restos du Cœur ou Féminité sans abri. « On prend aussi les grands formats », ajoute-t-elle. Parmi les donateurs, ses clients, mais aussi des personnes qui font de la publicité auprès de leurs collègues d’entreprises, d’autres travaillant en parfumerie, des hôtesses de l’air et même les élèves du collège Thérèse d’Avila de Lille qui ont organisé une collecte spéciale pour Noël. 

« À la braderie de Lille, en septembre dernier, nous avons récolté 52 kg de produits », s’étonne encore Jackie Gosciniak. Ce qui, mesuré en échantillons, représenterait la bagatelle de… 26.000 produits. En ce début d’année, Jackie a également récolté les parfums de Noël qui n’ont pas plu à leurs destinataires mais qui sauront faire plaisir à d’autres. « Quand on ne sent pas bon, on est rejeté, et on devient encore plus isolé. C’est une façon de restaurer un peu l’image et l’estime de soi », déclare-t-elle. Témoin de la générosité des gens, la coiffeuse au grand cœur est optimiste, affirmant : « Je refuse d’entendre que les gens sont tournés vers eux-mêmes ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]