Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le grand retour des herbiers et des fleurs séchées

FLOWERS CROWN
Partager

L’année 2018 aura marqué le grand retour des herbiers et des fleurs séchées, aussi bien en décoration d’intérieur style bobo, qu’en activité manuelle DIY. Une tendance retro qui met à l’honneur la capacité de s’émerveiller et de se servir de ses dix doigts.

Alors que l’on pensait révolu le temps des herbiers et des bouquets de fleurs séchées, de nombreuses enseignes et boutiques remettent au goût du jour une tendance qui fait la part belle à la nature, au temps et à l’émerveillement. Dans un vase, sous cloche, suspendues, collées dans un herbier ou encore en couronne, les fleurs séchées ont le vent en poupe.

Lire aussi : Une décoration de Noël à faire soi-même

Une activité accessible à tous

Petits et grands, citadins ou campagnards, multiples sont les occasions de voir et de s’émerveiller de la beauté d’une fleur, d’une feuille ou de l’incongruité d’un brin d’herbe au pied d’un immeuble. Se lancer dans la réalisation d’un herbier est une aventure accessible à tous, qui permet de s’intéresser aux plantes qui nous entourent et de laisser jaillir sa créativité en composant de jolis cahiers, de beaux bouquets ou pourquoi pas des couronnes de Noël. Le tout est d’être muni d’une bonne paire d’yeux et d’un presse-fleur (ou d’un gros livre).

À contre-courant du culte de l’éphémère

Les fleurs séchées nous renvoient à un espace-temps qui s’étend bien au-delà de l’immédiateté ambiante. Elles exigent du temps, pour les faire sécher, pour les assembler et elles durent des années. C’est cette envie de lenteur qui poussent les amateurs à collectionner les fleurs. Lola Moreau, créatrice du kit herbier Specimen explique que « faire un herbier, c’est lent, il n’y a pas de pression. On va se promener, on ramasse quelques plantes, on les met dans son presse-fleur, on les oublie quelques semaines, puis un après-midi de pluie, tiens, on se met à les coller. »

Cette tendance rétro et un peu bohème répond également à un besoin de conservation, à contre-courant du culte de l’éphémère. Si cela vous fait mal au cœur de jeter un bouquet de fleurs coupées au bout d’une semaine, malgré les conservateurs préconisés, les fleurs séchées offrent une belle et durable alternative.

Cultiver l’émerveillement

À défaut de cultiver des plantes, cultivons notre émerveillement devant les beautés de la Création. Ce à quoi nous incite la cueillette de fleurs. Tugdual Derville, dans ses chroniques compilées dans le livre 67 recettes de bonheur (Éditions Emmanuel) nous invite à agir en vue de cultiver l’émerveillement en toutes circonstances : « Offrons-nous régulièrement une belle occasion de nous poser ou de nous reposer, si possible dans la nature ou dans un bel endroit. Nous pourrons y réapprendre à admirer, nous réjouir, nous émerveiller. C’est presque une cure de désintoxication que je nous propose d’entamer dès aujourd’hui. »

Lire aussi : Nos plus belles inspirations pour sublimer votre déco de Noël à la maison

Les fleurs séchées peuvent ouvrir la voie, tout en y associant un côté festif, instructif et créatif !

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]