Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pascal Maguesyan, celui qui prend soin des hommes et du patrimoine

© Mesopotamia Heritage
Pascal Maguesyan
Partager

Après 25 ans de journalisme, Pascal Maguesyan est à l’origine du site internet Mesopotamia Heritage qui répertorie les sites patrimoniaux d’Irak. Rattrapé par ses origines arméniennes, il porte en lui ces peuples oubliés et exilés, et par des actions concrètes, il tente de prendre soin des hommes et de leurs patrimoines. Écrivain, photographe, voyageur et même enquêteur, rencontre avec un homme qui aimerait être le pont entre l’Orient et l’Occident.

« On est toujours rattrapé par son histoire », cette affirmation un peu « banale », pourrait être celle qui ressemble le plus à Pascal Maguesyan, un homme pourtant loin d’être banal ! Né à Lyon d’un père d’origine arménienne et d’une mère marseillaise, il se passionne très jeune pour le journalisme et les voyages. Sans cesse attiré par cette région du monde qui a éradiqué le peuple de sa famille paternelle, il fait de nombreux séjours en Turquie et en Arménie où il tisse de fortes amitiés et apprend l’arménien. Parallèlement, il devient journaliste radio à RCF, et profite de ses reportages pour parcourir le monde et photographier les lieux et les hommes afin de « garder une trace ».

Mesopotamia Héritage
Pascal Maguesyan

L’épique et les drames

Lors de ces voyages-enquêtes, il part notamment sur les traces de son grand-père paternel dont il ignore tout, ce qui le mène en Syrie et au Liban. « J’y découvre tout l’univers des chrétiens d’Orient, un univers si vaste, où se mêlent l’épique, l’onirique et les drames ». Un monde qui risque d’être englouti par toutes les secousses géopolitiques de ces régions. Pascal Magueysan est happé par ces cultures qui résonnent en lui, faisant écho à ses racines. Il en sortira un premier livre sur les chrétiens d’Orient en 2013.

En juillet 2015, il décide de traverser, seul, la Turquie d’Est en Ouest, pour se rendre le 15 août à la cathédrale arménienne de Diyarbarkir, l’un des rares monuments arméniens encore existant — mais malheureusement détruit depuis — où était prévu pour la première fois depuis 90 ans, un grand pèlerinage. Mais un attentat-suicide, le 20 juillet, entraîne la remilitarisation de la région et oblige Pascal à mettre immédiatement fin à sa marche. Il rentre en France et écrit un second livre, portant sur ce voyage inachevé. C’est alors au tour de l’Irak de connaître les drames et Pascal prend conscience que si personne ne fait rien, il se passera la même chose qu’en Arménie. Tout un patrimoine sera détruit.

© Pascal Maguesyan _ MESOPOTAMIA
Le monastère de Mar Matta.

Recenser le patrimoine pour les sauver

Pascal Maguesyan passe alors à l’action et élabore un projet novateur : un site internet participatif pour répertorier le patrimoine irakien. En 2016, il se rapproche de la Fondation Saint-Irénée et de son directeur, Étienne Piquet-Gauthier, à qui il propose cette idée, qui va être élargie aux patrimoines de toutes les minorités irakiennes. Le site internet Mesopotamia Heritage est né, offrant à Pascal un « boulot  sur mesure » où il peut partager son goût pour les autres et la sauvegarde du patrimoine.

© Pascal Maguesyan _ MESOPOTAMIA
Mesopotamia Heritage recèle d’une riche documentation sur des beautés patrimoniales. À l'instar du monastère Mar Benham & Sarah, visible ici avant les ravages de Daesh. Il est en cours de restauration

Sur le site, une cinquantaine de monuments ont déjà été répertoriée avec des cartes, des plans, des photos, des commentaires de riverains etc. « Au patrimoine, il fallait ajouter les pierres vivantes, les hommes, en les faisant témoigner et participer à ces travaux de recensement », explique Pascal qui aime avant tout mettre les gens en contact. Avec déjà douze voyages en Irak depuis avril 2017 — il a obtenu un visa permanent —, il est en train de lancer sur place un réseau de correspondants patrimoine et emmène régulièrement des journalistes de KTO pour faire des émissions dédiées. Être un pont entre les cultures, entre la rive orientale et la rive occidentale, voilà le rêve de Pascal Maguesyan, un rêve qu’il met en œuvre au quotidien.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.