Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Inde : quand la star de Bollywood rembourse les dettes de 1398 fermiers

AMITABH BACHCHAN
Partager

L'acteur le plus adulé de Bollywood a déboursé près de 500.000 euros pour payer les dettes de fermiers indiens. La crise agricole profonde liée notamment à la sécheresse que connaît l’Inde d’aujourd’hui a réduit de nombreux agriculteurs à la misère.

Dans un post publié sur son blog cette semaine, Amitabh Bachchan, a confié avoir « pris soin » de 1398 fermiers de l’État de l’Uttar Pradesh, situé au nord de l’Inde, terre d’origine de l’acteur.

« Mon action est motivée par le désir d’ôter certaines des charges dont les fermiers continuent de souffrir… », a-t-il écrit. Il a ajouté que les banques avaient émis des attestations confirmant l’épuration de toutes leurs dettes. Soixante-dix des fermiers d’Uttar Pradesh arriveront à Mumbai (anciennement Bombay, capitale du pays) par un train spécial le lundi 26 novembre pour le rencontrer et pour prendre possession des ces documents certifiant qu’ils ne doivent rien à l’État indien.

La star de 75 ans a visiblement le cœur sur la main : en début d’ année, il a déjà réglé les dettes de 350 fermiers du Mahasrashtra auprès de la Bank of India.

Étranglés par les dettes

Les fermiers indiens luttent depuis de nombreuses années contre des difficultés extrêmes liées notamment aux catastrophes naturelles telles que la sécheresse ou la mousson qui anéantissent les cultures, à l’augmentation des prix du pétrole ou encore au manque de soutien de l’État indien.

Par conséquent, des milliers d’entre eux sont étranglés par les dettes. Des sources gouvernementales indiquent que près de 12.000 fermiers se sont suicidés dans le pays au cours de la seule année de 2013, ce qui équivaut à 44 morts par jour. Soit, depuis 1995 pas moins de 300.000 se sont donnés la mort. Ceux qui persistent à cultiver leurs terres ne cessent de réclamer un moratoire sur leurs remboursements et de meilleurs prix pour leurs produits. Plus de 50% de la population indienne est rurale, l’agriculture et ses ramifications représentant 18% de l’activité du pays.

Le grand père adulé de Bollywood

Icône nationale du cinéma, Amitabh Bachchan, âgé de 75 ans — que les Indiens appellent Big B — a joué plus de 200 rôles. Avec 102 Not Out la dernière comédie burlesque du réalisateur Umesh Shukla, sortie en Inde en mai dernier, Amitabh Bachchan devient le plus adulé des acteurs du cinéma musical de l’Inde.

Il anime également la version indienne de l’émission TV « Qui veut gagner des millions ». À l’occasion de ce programme, comme au cours de nombreux interviews à la presse indienne, il n’a jamais caché son intention d’aider personnellement ceux qui sont en grande difficulté.

Découvrez en images, François, le pape plein de tendresse :

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.