Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Vivre la foi au contact des plus démunis, une « exigence théologique »

PAPIEŻ FRANCISZEK JE OBIAD Z UBOGIMI
AP/EAST NEWS
Partager

Vivre la foi au contact de ceux qui ont besoin est “important pour nous tous“ : ce n’est pas une “option sociologique“ ni la “mode d'un pontificat“ mais une “exigence théologique“, a affirmé le pape François dans son homélie au cours de la messe à l'occasion de la seconde Journée mondiale des pauvres à laquelle participaient quelques 6.000 personnes démunies, le 18 novembre 2018.

“Nous avons besoin de la main tendue du Seigneur, qui nous tire hors du mal“, a lancé le pontife au cœur de la basilique Saint-Pierre. Se vider de “l’orgueilleuse conviction de nous croire en ordre“, capables, autonomes, et reconnaître le besoin de salut est “le début de la foi“. Celle-ci croît dans ce climat auquel “on s’habitue en se tenant avec tous ceux qui demandent de l’aide“.

Vivre la foi au contact de ceux qui ont besoin est “important pour nous tous“ : ce n’est pas une “option sociologique“ ni la “mode d’un pontificat“, a ajouté le Souverain pontife sortant de son texte. C’est au contraire une véritable “exigence théologique“. Etre à leur côté, “c’est nous reconnaître mendiants de salut“, et frère des pauvres, les “préférés du Seigneur“, a-t-il déclaré devant les cardinaux, avec au premier rang Konrad Krajewski, aumônier apostolique, connu pour son action permanente auprès des plus pauvres de Rome.

“Demandons la grâce“ d’entendre le cri des pauvres, a exhorté le pape : que ce soit celui “étranglé“ des enfants qui ne peuvent naître, celui des petits qui souffrent de la faim, ou encore celui des “personnes âgées mises de côté et laissées seules“. “Le cri des pauvres devient chaque jour plus fort, mais chaque jour moins écouté“, a déploré le pape François.

Le chrétien ne peut rester les “bras croisés“

Devant la “dignité humaine piétinée“, les hommes restent souvent passifs et indifférents, “impuissants face à la force obscure du mal“. Mais le chrétien ne peut rester les “bras croisés, fataliste, non“, a martelé le chef de l’Eglise catholique. Le croyant au contraire tend la main, comme fait Jésus avec lui. “C’est un geste gratuit, ce n’est pas un dû“. Le pontife a ainsi demandé d’accomplir des gestes gratuits pour celui qui n’a rien à donner en échange : “ce sera notre main tendue, notre véritable richesse au ciel“.

Lors de la prière universelle, un Français, membre de l’association Fratello a lu une intention de prière : il a ainsi demandé au Seigneur de “donner au pape et aux évêques la même assurance évangélique que l’apôtre Pierre“. La Journée mondiale des pauvres a été décidée après le Jubilé des sans-abri organisé par l’association Fratello,  par le pape François, le 13 novembre 2016, au cours de l’Année de la miséricorde. Dans sa lettre de conclusion de l’année sainte, Misericordia et misera, le 21 novembre suivant, le pontife avait institué cette journée dédiée aux pauvres.

A l’issue de la cérémonie et après l’Angélus, le Souverain pontife se dirigera vers la salle Paul VI aménagée pour l’occasion en immense salle à manger. Le pape y déjeunera en effet, entouré de 3.000 personnes, pauvres et volontaires œuvrant auprès des plus démunis. En 2017, 1.500 personnes avaient partagé le repas du pape. Ce moment “convivial”, selon le Saint-Siège, sera “informel et dans la plus grande simplicité”. De nombreuses institutions catholiques romaines – et du monde entier – organiseront également des repas avec des personnes pauvres.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]