Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Macadam’s chorale ou la ballade des gens de la rue

MACADAM CHORALE
Macadam's café
Partager

À l'occasion de la journée mondiale de la pauvreté, la Macadam's chorale, un ensemble musical qui rassemble des sans-abris, se produira en concert.

« Je viens te chanter la balla-de, la balla-de des gens heureux ». Samedi 17 novembre, lors de la journée des Pauvres voulue par le pape François, la Macadam’s chorale donnera un concert à l’église Saint-Honoré d’Eylau (Paris), sous la direction des chanteurs Grégory Turpin et Natasha St-Pier. Cet ensemble musical bigarré rassemble entre quinze et vingt personnes, choristes confirmés et personnes en situation de précarité qui donnent des concerts et chantent dans la rue. Leur répertoire est composé de chansons de variété françaises qui transmettent des valeurs de fraternité. Et l’on peut dire que dans le répertoire national, de L’équipe à Jojo aux Copains d’abord, elles sont légion.

La musique adoucit les mœurs

Ce projet singulier est né à la suite du rassemblement Fratello, en novembre 2016. Le but de ce chœur ? Permettre à des personnes de la rue et leurs amis de se retrouver autour du chant. C’est bien connu, la musique adoucit les mœurs. Le chant choral exige de s’accorder aux autres. Un exercice bénéfique pour des personnes fragiles qui se sont désaccordées du système classique au fil des ans. Ici, utiliser ses cordes vocales, c’est se remettre doucement dans le bain. Faire partie d’un ensemble, c’est aussi mettre en avant un talent, faire sortir de soi quelque chose de beau, produire une œuvre commune. Un exercice qui permet de reprendre confiance en soi, de redécouvrir sa dignité et d’être à nouveau acteur de sa vie.

Pratique : samedi 17 novembre 2018. À 20h30 à l’église Saint-Honoré d’Eylau (Paris XVIe). 15 euros. Tous les bénéfices seront reversés à l’association La Deuxième Marche, qui aide à la réinsertion des personnes en grande précarité.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]