Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Quand Franck Ferrand raconte Bernadette Soubirous

© Crédit Quentinprod | www.quentiprod-photos.com
Partager

La rédaction d’Aleteia a assisté au show-case de la comédie musicale « Bernadette de Lourdes » qui sera jouée à partir du 1er juillet 2019.

« Chaque année, ce sont des millions de personnes qui affluent en Bigorre, au pied des Pyrénées ». L’élégante voix de conteur de Franck Ferrand glisse sous le dôme de l’église du Val-de-Grâce (Paris Ve). Et de narrer avec son ton inimitable la vie de Marie-Bernarde Soubirous, appelée Bernadette, la petite sainte des Pyrénées qui parle au cœur de tous, des simples aux puissants, des malades aux bien-portants, des agnostiques aux catholiques. « Son expérience d’assurance lumineuse me fait beaucoup penser aux réponses que fait Jeanne à ses juges », souligne l’historien.

« Née de la boue », elle parle à tous

Le 7 novembre dernier, la soirée organisée dans la chapelle de l’ancien hôpital militaire a donné un avant-goût du spectacle musical qui se jouera à Lourdes à partir du 1er juillet prochain, permettant au public d’apprécier les chansons. Sur place, des gens de toutes générations, des personnes handicapées, des artistes… Une façon d’appréhender à quel point Bernadette parle à chacun.

Lire aussi : Bernadette Soubirous, la messagère parfaite

« Aquerò » – c’est-à-dire « celle-là » en langue occitane – scande Eyma, la jeune chanteuse en robe blanche, avançant dans un faisceau de lumière. À tout juste 16 ans, elle interprète Bernadette, issue d’une famille modeste, « née de la boue », ainsi qu’en témoignent les paroles de la chanson Pourquoi moi. « Je suis née de la boue / En y trouvant l’eau claire / Qui m’a tenue debout / Pour m’éloigner de terre / Je suis née de la boue / Pour y laisser une trace ».

Accompagnée de David Bán, Sarah Caillibot, Grégory Deck et Christophe Héraut, qui interprètent François et Louise Soubirous, le commissaire Jacomet et l’abbé Peyramale, elle donne à voir l’histoire de cette adolescente de 14 ans qui, 160 ans après, touche toujours autant les cœurs. L’album du spectacle sortira le 11 février 2019.

Lire aussi : « Bernadette de Lourdes », dans les coulisses de la comédie musicale événement

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]